Aller au contenu principal
Font Size

Dans le dernier bastion du jambon « de Paris »

La dernière entreprise de jambons située à Paris intramuros joue à plein le créneau de la fabrication artisanale. Dans des conditions matérielles parfois délicates, Doumbéa-Sojadam connaît une belle croissance et lorgne l'export. La PME nous a ouvert ses portes.

Le jambon de Paris fait de la résistance. La dernière entreprise de production située dans l'enceinte de la capitale connaît une nouvelle jeunesse depuis son rachat il y a neuf ans par Yves Le Guel. Cet ancien cadre dans le secteur de la chimie s'est mué « par esprit d'entreprise et par goût pour les bons produits » en ambassadeur de ce « jambon cuit supérieur de forme parallélépipédique » emblématique de la charcuterie parisienne. En septembre 2005, Yves Le Guel, qui a alors 46 ans, rachète une petite entreprise de charcuterie traiteur, Sojadam, située au rez-de-chaussée d'un immeuble de la populaire rue de Charonne à Paris (11e ).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio