Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Conditionnement des liquides - Des limites toujours repoussées

Efficacité, cadences, flexibilité, intégration, propreté… sont encore très recherchées par les laitiers, en frais, ultra-frais et UHT. Le marché du remplissage aseptique voit arriver un nouvel acteur. Les constructeurs repoussent encore les limites des procédés aseptiques et non aseptiques.

 

Le marché mondial des remplisseuses de lait et de produits dérivés liquides a continué à bien se comporter en 2014… avec quelques zones porteuses, comme l’Europe de l’Est mais aussi le Brésil, le Sud-Est asiatique, le Moyen-Orient/Afrique…

 

L’ASEPTIQUE, TOUJOURS ATTRACTIF ET DYNAMIQUE

Elopak l’avait annoncé ! Il vient d’arriver sur le marché du remplissage aseptique de produits UHT (lait et autres, à haute et basse acidité) en carton Pure-Pak (facilité d’utilisation et d’ouverture, gable top/forme élancée…) avec une plateforme spécifique, le Pure-Pak Advanced EPS120A, qui lui permet de répondre aux évolutions rapides du marché. Modulaire (construite en six parties), cette nouvelle machine intègre un système de gestion qui permet de mesurer la performance en temps réel (statistiques). Lequel système peut aussi être relié aux machines périphériques pour évaluer la performance de la ligne globale (TRS). La plateforme est aussi très flexible permettant des changements automatiques de formats de carton Pure-Pak et de configurations de conception.Trois modèles (chacun décliné en trois formats différents, 500 ml, 750 ml et 1 l) sont disponibles : pour le Pure-Pak classique, pour le Curve Pure-Pak et pour le Sense Pure-Pak. Cette plateforme de remplissage est capable de remplir jusqu’à 12 000 cartons à l’heure, sur 4 lignes parallèles. Conçue pour garantir une aseptie (emballage et chambre de remplissage) et une hygiène maximales, elle offre aussi une très haute performance environnementale (baisse de la consommation d’eau, d’énergie et de déchets, soudure de bouchons par ultrasons). Les temps de lavage sont raccourcis grâce à une chambre aseptique réduite. Les premières machines sont en cours de livraison.

Essentiellement présent dans le remplissage aseptique, KHS a réussi à intéresser les laitiers avec sa ligne de remplissage ASR 36 (pour 36 000 bouteilles PET à l’heure de 2 litres maximum) qui, lancée il y a moins de deux ans, était la première machine rotative aseptique du marché. Depuis, il a étudié un système de transfert des préformes en PET (du silo jusqu’à la souffleuse) qui ne ralentisse pas la cadence des machines. Il propose ainsi le FeedFlow, une solution à architecture horizontale qui permet d’alimenter une souffleuse à hautes cadences (jusqu’à 84 000 préformes à l’heure), en toute fiabilité, même si les bouteilles ont un faible poids. Grâce à de l’air propulsé par des ventilateurs à débit constant, les préformes sont transportées à vitesse constante, sans accrocs, quels que soient leur poids et leur qualité.

Serac déploie son marché de lignes de conditionnement en bouteilles PET. Une ligne UHT de boissons laitières a ainsi démarré au Vietnam, une autre le sera prochainement sur de l’ultrafrais laitier, en Biélorussie. Le constructeur est dorénavant en mesure de proposer un Combox aseptique pour des produits sensibles, tels le lait UHT, pour des capacités allant jusqu’à 12 000 bouteilles PET de 1 litre en une heure. Ce Combox intègre divers éléments: une souffleuse linéaire SBL, laquelle comprend des options contribuant à contrôler la contamination initiale des emballages ; une remplisseuse aseptique de type SAS4 avec décontamination des bouteilles à l’APA ou à l’H2O2; un remplissage pondéral aseptique muni de becs Multiflow L3 de dernière génération. Ainsi, Serac donne l’opportunité, aux productions UHT, d’avoir accès facilement au marché des bouteilles.

SIG Combibloc ajoute à ses lignes de conditionnement aseptique la station de dosage aseptique mise au point par GEA TDS, le Vari-Dos-Asept. Laquelle station permet de doser à des cadences de 3,5, 7 ou 14 m3 à l’heure, des liquides aseptiques (lactases, lactoferrines, vitamines, arômes, colorants…), dans de très petites quantités (0,2 – 0,3 g par litre), directement dans le flux aseptique et de manière très précise et peu coûteuse (dosage au plus juste…). Le système intègre deux porte-valve, avec système de stérilisation automatique intégré (à plus de 125 °C), qui permettent de relier la poche (5 ou 10 kg) et son tuyau flexible (le tout livré au laitier stérilisé), contenant l’additif stérile et la ligne de remplissage. Ainsi, il n’y a aucun risque de contamination par contact humain.

Stork FD Systems a, lui aussi, continué à pousser les cadences de ses lignes de conditionnement Asep-Tec : la dernière machine commercialisée atteint 30 000 bouteilles de 500 ml à l’heure. Il a aussi joué la carte de la flexibilité. Ses lignes acceptent dorénavant des bouteilles en HDPE, en PP et en PET et des bouteilles de multiples formats, grâce à un système de transfert par le col.

 

HYGIÈNE ET FLEXIBILITÉ EN NON ASEPTIQUE

Sur le marché des lignes de conditionnement non aseptiques, Hema a entrepris de réorganiser toute son offre, en quatre grandes familles, dédiées à des métiers. Son idée étant de montrer plus clairement ses expertises métiers, accumulées depuis des années, et sa connaissance très actualisée des problématiques de ces métiers. Ainsi, la nouvelle gamme Hema Quatro, en cours de lancement, se déclinera en quatre modèles : Access pour les produits stables, Care pour les produits Personal Care, Nutri pour le food de type sauces, dressing… et Sensy pour les produits sensibles de type laitiers. À l’occasion de cette réorganisation, le constructeur revoit entièrement le design (1 code couleur par métier, bleu pour la Sensy) et apporte des améliorations techniques à l’ensemble des machines. Les machines catégoriées Sensy, qui commenceront à sortir avant l’été, intègreront un capteur pondéral certifié EHEDG et un système de nettoyage en place avec la possibilité de monter à une température de 121 °C.

Ces machines Quatro seront disponibles, soit en version pesage volumétrique, soit en version pesage volumétrique. Elles auront aussi la capacité d’accepter des emballages de différents matériaux : PET, Verre, PE…

En adaptant son procédé Roll N Blow (fabrication de type FFS d’une bouteille à partir d’une feuille plastique) à de nouveaux matériaux, Serac avait prévu que davantage de marchés s’ouvriraient à lui en Europe et dans le monde. Il va installer prochainement ses deux premières lignes, version PP, en Europe, pour conditionner du yaourt à boire en bouteille de 200 ml. Rappelons que cette machine accepte des films pré-imprimés (ce qui permet de supprimer le poste d’étiquetage) et des formats allant de 100 ml, (voire moins) à 500 ml.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Xavier Terlet, codirigeant de Protéines XTC. © DR
« Sachez innover avec un prix inférieur »
Xavier Terlet, codirigeant de Protéines XTC, conseille aux industriels de l’agroalimentaire d’innover rapidement dans une optique…
Visuel et compréhensible par tous, le Packscore pourrait être apposé à côté du Nutri-Score. © DR
Le Packscore évalue l’emballage alimentaire
Le système de notation Packscore qui évalue la qualité environnementale et la sécurité sanitaire des emballages alimentaires a…
Kuehne+Nagel pourrait supprimer 25% de postes dans le monde

Le groupe suisse de logistique Kuehne+Nagel pourrait supprimer 25% de ses emplois dans le monde, pour faire face à la …

Module optique à lumière pulsée. © Sterixene
Sterixene pousse la lumière pulsée dans l’agroalimentaire
La stérilisation par lumière pulsée se présente comme une alternative aux autres actions par UV et l’action chimique. Sterixene…
Lactips compte porter sa production à 3000 tonnes par an. © Lactips
Bioplastique : Lactips lève 13 millions d’euros

La start-up française Lactips, spécialisée dans la production de bioplastique soluble (à partir de protéines de lait…

Laurent Guillot
Mieux acheter pendant et après la crise
Les approvisionnements et services sont perturbés ; les achats sont à rationaliser en conservant leur dimension humaine ou…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio