Aller au contenu principal

Bâtiment démontable pour besoin ponctuel

Spaciotempo, constructeur et installateur de bâtiments modulaires démontables, exposait au dernier Salon du transport et de la logistique à Paris. Un service pour lequel les industries agroalimentaires peuvent faire jouer la concurrence.
Pour entreposer davantage lors d’un pic de production, constituer un stock de céréales (spéculatif ou non !) ou réorganiser une chaîne logistique, il peut être judicieux de faire construire un bâtiment démontable. Spaciotempo conçoit, fabrique et monte des bâtiments industriels résistants qui savent s’adapter à l’agroalimentaire. L’entreprise française, créée il y a trente ans, exposait pour la première fois cette année au salon SITL du transport et de la logistique. L’entreprise y a fait publicité de sa capacité à « créer en quelques jours ou semaines des espaces de stockage ainsi que des plateformes logistiques sur site » ; des entrepôts « de grande hauteur, avec quai de chargement et de déchargement, zones d’étiquetage et de contrôle des marchandises ». Ces bâtiments, qui s’ancrent sans fondation, ont une charpente en aluminium et une couverture textile enduite de PVC, comme la miniature d’un module « Neivalu » présenté sur le stand du constructeur. Ils résistent à la neige et au vent, conformément à la norme NV65.

Percée dans l’agroalimentaire

Ces structures « métallo-textiles » peuvent maintenir une ambiance froide en température dirigée, grâce à des caissons d’étanchéité et d’isolation. Un espace de 3 000 m2 a ainsi déjà stocké du poisson, pour Système U. D’autres abritent des bouteilles d’eau des rayons UV. Un stockage de farines ou de céréales disposera d’un système de fermeture empêchant les animaux nuisibles d’entrer. Les conditions hydrométriques, thermiques ou acoustiques sont prises en compte. Certains de ces entrepôts sont en place depuis vingt ans.
La société, spécialisée dans les bâtiments industriels, est une filiale du groupe français GL Events, connu dans les tentes et chapiteaux pour salons et réceptions. Installée à Flixecourt, dans la Somme, elle affirme concevoir et monter des constructions sur mesure « dans des délais très courts » (1 000 m2 en trois jours) et intervenir aussi rapidement dans le Sud de la France qu’en Picardie, d’où partent les matériaux. Les bâtiments modulaires font de 5 à 40 mètres de portée libre et 8 à 10 mètres de hauteur sur toute la surface. L’entreprise développe 80 % de son activité en France, notamment dans l’industrie automobile, la logistique (en particulier des emballages), dans l’industrie alimentaire ou la plasturgie. L’agroalimentaire est le troisième marché, en passe de devenir le second, affirme le directeur adjoint de Spaciotempo, Élie Smadja. Ce dernier cite parmi ses clients du secteur des boissons Refresco, Badoit, Volvic, Perrier, parmi ceux du grain, Soufflet, dans le lait, Candia et certaines branches de Lactalis. Récemment, il a mis 10 000 m2 à disposition de Heineken à Marcq-en-Barœul.

L’urgence et le sinistre

Élie Smadja apprécie le secteur agroalimentaire qui a, dit-il, « le pouvoir de se développer malgré la crise ». Il regarde avec intérêt le manque structurel de capacités de stockages des grains. Réalisant 23 millions d’euros de chiffre d’affaires, Spaciotempo vise 30 millions d’euros à moyen terme, grâce à l’alimentaire, à l’automobile, secteur qui « redémarre » selon Élie Smadja, et à la logistique. Les bâtiments s’achètent ou se louent, à un prix moyen de 3 euros le mètre carré et une durée moyenne de 27 mois.
Les bâtiments démontables requièrent un permis de construire, sauf situations dérogatoires. Dans le cas de sinistres, comme un incendie ou une inondation, ils n’en nécessitent pas. Élie Smadja voit un créneau dans l’urgence ou le relais après un sinistre. Un magasin relais à proximité du bâtiment indisponible permet au distributeur de conserver sa clientèle. Il « réduit la sinistralité » aux yeux de l’assureur, souligne le dirigeant. La société met en avant la réplique parfaite d’un supermarché U, réalisée récemment pour le temps des travaux de restauration.
La société Spaciotempo n’est pas seule sur son créneau. Locabri, près de Lyon, qui existe depuis 35 ans, construit aussi des bâtiments modulaires et démontables de nature « métallo-textile » pour les locations de longue durée. Elle réalise 15 millions de chiffre d’affaires (en 2009), cite parmi ses références Markal et Source Parot, et compense les émissions carbone de ses camions. Son procédé contre les nuisances olfactives, Icare, a été distingué par l’Ademe.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les salons Sandwich & snack show et All4pack reportés

Deux nouveaux salons dédiés à l’agroalimentaire viennent d’être reportés par leurs organisateurs. Vendredi, « en…

Damien Frerejean, responsable technique de l'usine Yoplait Vienne. © Yoplait
Yoplait valorise son énergie émise en chauffage
L’usine Yoplait de Vienne vient de signer un partenariat pour quinze ans avec Engie Solutions et la ville. 40 % de la chaleur…
Ludovic de Beaurepaire, fondateur de Panier Local. © Th. G.
La crise sanitaire a dopé l’activité de Panier local
L’éditeur de logiciels pour les circuits courts a vu son activité se renforcer durant la période du confinement. Son équipe de…
Emballage durable : Sonoco acquiert Can Packaging

Le groupe américain Sonoco a annoncé début août la reprise de Can Packaging, concepteur d’emballages en carton durables…

Dimitri Monot, responsable de l’activité ReUse de BWT. © DR
Comment Kervalis Armor recycle ses eaux usées
La société bretonne a investi dans une technologie de traitement de ses eaux usées, pour récupérer 60 mètres cubes d’eau par jour…
Armand Chaigne, directeur marketing de DS Smith Packaging France. © DR
« D’une économie de propriété à une économie d’usage »
L’Obsoco et DS Smith mettent en évidence la prise de conscience de nombreux consommateurs des enjeux environnementaux, malgré des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio