Aller au contenu principal
Font Size

[Edito] Alléger durablement son empreinte

 © DR
© DR

Cette année, le jour du dépassement de la Terre, qui marque le jour où l’humanité a consommé toutes les ressources que les écosystèmes peuvent produire en une année, devrait tomber le 22 août, soit trois semaines plus tard qu’en 2019, selon le Global Footprint Network, un institut de recherches international établi en Californie. Un renversement historique dû aux mesures de confinement mises en place dans le monde. Des calculs incertains selon l’Institut. Mais incontestablement, notre empreinte écologique a diminué durant plusieurs mois. Au premier trimestre, les émissions mondiales de CO2 ont reculé de 5 % par rapport à 2019, selon l’Agence internationale de l’énergie. Du fait essentiellement de la baisse de consommation du pétrole et du charbon, très utilisés en Chine. L’arrêt des activités en Europe a aussi eu des effets très visibles – on pense aux eaux redevenues limpides à Venise par exemple –, mais aussi des effets moins visibles comme la réduction nette du dioxyde de carbone dans l’air (-49 %, selon l’Institut français de l’environnement industriel et des risques). Oui, mais voilà, cette réduction de l’empreinte écologique est imposée et non voulue. Comme elle ne s’accompagne pas d’un changement systémique dans nos modes de production et de consommation, « elle ne va pas durer », selon le président du Global Footprint Network, interrogé par Le Monde. Et si cette crise déclenchait une prise de conscience collective afin de s’engager davantage dans une économie plus responsable, plus durable ? Avant le Covid-19, selon une récente étude du Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc), plus de la moitié des consommateurs européens se disaient prêts à changer leurs habitudes en faveur d’une alimentation plus durable, freinés toutefois dans cette démarche par le prix des produits et un choix limité. La crise du pouvoir d’achat qui s’annonce ne doit pas faire baisser la garde sur le développement durable. La tendance vers une alimentation durable est en marche, l’ensemble de la filière doit le garder en tête au moment où elle est amenée à revoir une partie de son mode de fonctionnement, logistique notamment.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

[Edito] Les idées de 150 citoyens

La Convention citoyenne pour le climat a rendu dimanche ses propositions pour lutter contre le réchauffement climatique…

Danone montre l'exemple
[Edito] Danone montre l’exemple

Les actionnaires de Danone ont approuvé le vendredi 26 juin à plus de 99 % l’adoption par le géant agroalimentaire du…

[Edito] Créer un élan positif pour l’avenir

Petit à petit, les libertés regagnent du terrain alors que l’épidémie de Covid-19 s’estompe en France. Le temps de l’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio