Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

5 000 euros d’amende avec sursis requis contre un vigneron bio

Une amende de 5 000 euros avec sursis a été requise hier devant le tribunal correctionnel d’Angers, contre Olivier Cousin, un vigneron biodynamiste qui avait commercialisé des vins mentionnant le mot Anjou, réservé à l’appellation d’origine dont il s’est affranchi. Le jugement a été mis en délibéré au 7 juin. Olivier Cousin exploite 4,5 ha de vigne en biodynamie, sans tracteur, et commercialise plus de la moitié de sa production à l’étranger, où il est référencé par de grands cavistes et restaurants. Opposé publiquement aux « dérives », selon lui, des cahiers des charges de l’AOC Anjou, il s’en est affranchi en 2005, en commercialisant sa production en vins de table mais en conservant quelques éléments d’identification, dont les mots « Anjou » et « domaine », réservés à l’appellation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La Cour des comptes veut « rapprocher » la MSA du régime général

La Mutualité sociale agricole (MSA) est « en déclin structurel » et sa gestion est « insuffisamment…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio