Aller au contenu principal

12 centimètres de galère

Douze centimètres de neige et c’est toute l’Île-de-France qui est paralysée. De quoi faire rire toute la planète, notamment les Canadiens habitués à vivre avec de la poudreuse une bonne partie de l’hiver. Si c’était seulement cela ! Le ridicule ne tue pas… Oui mais voilà, tout un pan de l’économie a vécu au ralenti la semaine dernière et l’interdiction de circulation des poids lourds pendant plusieurs jours a généré un préjudice économique très important pour l’ensemble des acteurs de l’approvisionnement de Paris (producteurs, distributeurs, commerce de détail, transports routiers) comme pour les structures qu’elles livrent (distribution, restaurants…). Les pertes économiques sont évaluées à près de 60 millions d'euros par jour par la Fédération nationale du transport routier. 12 cm de neige nécessitaient-ils aussi vraiment de demander aux parents de tout un département (l’Essonne pour ne pas le citer) de ne pas envoyer leurs enfants à l’école durant trois jours ? Les moins jeunes d’entre nous se rappellent d’épisodes neigeux plus importants qui, dans les années 1980, n’empêchaient pas le monde de tourner. Que s’est-il passé depuis ? L’avènement de l’ère du principe de précaution : les pouvoirs publics se refusent à prendre le moindre risque et optent désormais pour des mesures drastiques afin de se décharger de toute responsabilité en cas d’accident. Alors certes, les Canadiens poussent un peu : il est normal que les équipements et investissements à Paris soient moindres qu’à Montréal, quand on sait que l’accumulation de neige à Paris pendant l’hiver 2017-2018 (au 8 février) a atteint au maximum 20 cm contre 1,87 m à Montréal, selon Météo France et Environnement Canada cités par le journal Le Monde. Il serait aberrant que Paris consacre un budget de plus de 100 millions d’euros, comme à Montréal, pour le déneigement. Pour autant, il serait judicieux que, comme le suggèrent les organisations professionnelles, les décisions prises en cas d’intempéries soient mieux coordonnées entre Paris et ses départements voisins et mieux communiquées aux transporteurs routiers. Et surtout que les pouvoirs publics fassent un peu plus preuve de discernement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril
Le groupe Avril victime d'une cyberattaque [mis à jour]
Le groupe Avril a été victime d'une cyberattaque le 3 novembre. Toutes les entités sont touchées.
Egalim 2 : le décret fixant les produits alimentaires concernés par la transparence est paru
A la suite de la promulgation de la loi Egalim 2 le 18 octobre dernier, le décret déterminant le champ d’application des produits…
Les sites Arrivé en Vendée en grève
Les sites Arrivé Maître Coq en vendée se mettent en grève, ce 4 novembre, à l’appel en intersyndicale de la CFDT, accompagnée de…
A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
Viande : seulement 2 % des Français n’en mangent pas
Afin de mieux suivre les évolutions des nouveaux régimes alimentaires excluant plus ou moins la viande, FranceAgriMer se dote d’…
[MàJ] Viande bovine : exportations records du Brésil vers la Chine malgré un embargo
Les achats de viande bovine brésilienne par la Chine en septembre ont atteint des records, mais ils devraient rapidement s'…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio