Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les EGalim mitonnent l’agriculture et l’alimentation de demain

© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

Les Etats Généraux de l’alimentation ouvrent la voie vers une alimentation saine, sûre durable et accessible à tous. Ils doivent aussi garantir une bonne répartition de la valeur à ceux qui produisent cette alimentation. Vaste chantier.

Il y a le gouvernement, le monde des affaires … et la société civile. Ce terme redevenu très populaire depuis l’avènement du Président Macron n’est pourtant pas nouveau. Jean-Jacques Rousseau, en son siècle des Lumières, abordait déjà cette notion avec philosophie.

Trois siècles plus tard, les Etats généraux de l’alimentation sont peut-être un laboratoire pour expérimenter cette société civile du 21e siècle. Lancés le 20 juillet 2017 à Paris, les EGalim « ont vocation à être un temps de réflexion partagée et de construction collective de solutions nouvelles, selon un mode permettant à chaque partie prenante d’être gagnante », explique le ministère de l’Agriculture.

Tout le monde gagnant ? Ce n’est pas l’avis, notamment, des bouchers, charcutiers et traiteurs qui, au contraire, se sentent laissés pour compte. « Du ‘tous ensemble’ d’apparence affiché lors du lancement », observe leur confédération (CFBCT), « on est passé à l’ostentatoire ‘chacun pour soi’. Chassez le naturel, il revient au galop : depuis quelques semaines, on assiste à une bataille sans merci entre les habitués de la ‘guerre des prix’ ».  La profession qui estime jouer « ‘gagnant-gagnant’ avec les éleveurs » dénonce l'absence des circuits alimentaires de proximité dans les discussions.

La consultation citoyenne voulue par le gouvernement ne fera donc pas que des heureux. Pour autant, c’est bien une ébauche de l’agriculture et de l’alimentation de demain qui se mijote depuis quelques semaines.

Pour en savoir plus, un dossier spécial et un magazine sont en ligne sur le site du ministère de l’Agriculture. Des points d’actualité, une chaîne (YouTube) #EGalim, une plate-forme de consultation pour s’exprimer. Bon appétit !

Dossier EGalim en ligne.

Magazine alim'agri , 88 pages à télécharger.

 

Les plus lus

Le Sommet de l’élevage maintenu en 2020, du 7 au 9 octobre
Amélioration en vue sur le front du Covid-19 et bonne nouvelle pour les éleveurs : le Sommet de l’élevage est maintenu en 2020.…
Nuisibles : l'athlète olympique tire sur les corbeaux pour aider les agriculteurs
Les JO 2020 de Tokyo sont reportés à 2021. Le vol pour le Japon n’aura pas lieu cet été. Alors en attendant, c’est dans la Manche…
Une molécule dérivée de la sciure de bois devient intermédiaire chimique pour la production d’antiviraux
De la sciure de bois aux antiviraux, il y a une succession de procédés chimiques. Une molécule d’origine australienne transformée…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
[Covid-19] Le confinement a donné envie aux Français d’élever leurs poules pondeuses
Le confinement a donné aux particuliers possédant un jardin d’élever leurs poules et de manger leurs œufs « maison ». Depuis le…
« L'élevage en danger » : les Safer veulent des parts sociales soumises à régulation du foncier
Relancer notre économie, s’inscrire dans la durabilité et la résilience, garantir notre souveraineté alimentaire. Les Sociétés d’…
Publicité