Aller au contenu principal

Les EGalim mitonnent l’agriculture et l’alimentation de demain

© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

Les Etats Généraux de l’alimentation ouvrent la voie vers une alimentation saine, sûre durable et accessible à tous. Ils doivent aussi garantir une bonne répartition de la valeur à ceux qui produisent cette alimentation. Vaste chantier.

Il y a le gouvernement, le monde des affaires … et la société civile. Ce terme redevenu très populaire depuis l’avènement du Président Macron n’est pourtant pas nouveau. Jean-Jacques Rousseau, en son siècle des Lumières, abordait déjà cette notion avec philosophie.

Trois siècles plus tard, les Etats généraux de l’alimentation sont peut-être un laboratoire pour expérimenter cette société civile du 21e siècle. Lancés le 20 juillet 2017 à Paris, les EGalim « ont vocation à être un temps de réflexion partagée et de construction collective de solutions nouvelles, selon un mode permettant à chaque partie prenante d’être gagnante », explique le ministère de l’Agriculture.

Tout le monde gagnant ? Ce n’est pas l’avis, notamment, des bouchers, charcutiers et traiteurs qui, au contraire, se sentent laissés pour compte. « Du ‘tous ensemble’ d’apparence affiché lors du lancement », observe leur confédération (CFBCT), « on est passé à l’ostentatoire ‘chacun pour soi’. Chassez le naturel, il revient au galop : depuis quelques semaines, on assiste à une bataille sans merci entre les habitués de la ‘guerre des prix’ ».  La profession qui estime jouer « ‘gagnant-gagnant’ avec les éleveurs » dénonce l'absence des circuits alimentaires de proximité dans les discussions.

La consultation citoyenne voulue par le gouvernement ne fera donc pas que des heureux. Pour autant, c’est bien une ébauche de l’agriculture et de l’alimentation de demain qui se mijote depuis quelques semaines.

Pour en savoir plus, un dossier spécial et un magazine sont en ligne sur le site du ministère de l’Agriculture. Des points d’actualité, une chaîne (YouTube) #EGalim, une plate-forme de consultation pour s’exprimer. Bon appétit !

Dossier EGalim en ligne.

Magazine alim'agri , 88 pages à télécharger.

 

Les plus lus

[Mise à jour] Annulation du salon de l'agriculture 2021 : une décision sera prise avant mi-octobre
Le Salon de l'agriculture de Paris est censé se tenir du 27 février au 07 mars 2021. Interrogé par Agra Presse, son président…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
Publicité