Aller au contenu principal

Le choix de l'agriculture pour 177 471 jeunes à la rentrée 2018

© Jean-Charles Gutner

L’enseignement agricole propose des formations concrètes pouvant déboucher sur plus de 200 métiers " de l'agriculture, de la forêt, de la nature et des territoires ". Le secteur recrute et prépare à répondre aux nouveaux défis agricoles, alimentaires, écologiques et énergétiques. Pour la rentrée 2018, le ministère de l’Agriculture a concocté un dossier complet d’information.

L’enseignement agricole a suivi le pas de l’enseignement général. Les 806 établissement publics et privés de la filière ont ouvert leur porte ce 3 septembre pour la rentrée. Au total, 142 202 élèves et 35 269 étudiants ont été accueillis cette année. Toutes spécialités confondues, la proportion filles-garçons est de 46 % - 54 %.

En 2018, « les résultats de l’enseignement agricole au baccalauréat sont supérieurs à la moyenne nationale, qu’il soit professionnel, technologique ou général », se félicite Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Globalement, l’enseignement agricole affiche un taux de réussite aux examens de 85,6 % de réussite aux examens (chiffre de juin 2018, tous diplômes confondus, du CAP agricole au BTSA).

Dans l’enseignement supérieur, 135 places supplémentaires (un chiffre en progression de 5,5 %) ont été ouverts pour les concours d’accès aux écoles publiques d’agronomie, vétérinaires et de paysage relevant du ministère. Et « des places supplémentaires continueront à être offertes dans les années à venir aux étudiants de la vague démographique des années 2000 », précise le ministère.

Pour y voir plus clair, le ministère de l’Agriculture a mis en ligne un dossier complet « rentrée 2018 dans l’enseignement agricole ». On y apprend notamment que 882 formations de l’enseignement agricole sont accessibles via parcoursup, dont 98% en BTA-BTS. 42 % des formations concernent la voie de l’apprentissage. En 2018, 104 729 vœux de lycéens vers les BTSA ont été enregistrés pour 20 206 places ouvertes. Mais  « les dernières inscriptions peuvent être faites dans le cadre de la phase complémentaire, jusqu’au 21 septembre 2018 » , précise le document d’information.

Orientation dernière minute ou future orientation, pourquoi pas l’agriculture ?

Missing élément de média.

Dossier complet, à lire et à télécharger sur alim'agri.

 

 

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité