Aller au contenu principal

L’agrivoltaïsme expérimenté dans un verger de prunes

Agriteos, filiale de la Société du Canal de Provence et d’Ombrea, va mener des expérimentations pendant 3 ans sur un site arboricole dans le Vaucluse. Il s’agit de tester un dispositif agrivoltaïque installé dans une parcelle de pruniers située sur la commune d’Apt. L’objectif est d’adapter l’agriculture régionale au changement climatique.

Ombrière agrivoltaïque au-dessus d'un verger de pruniers.
La parcelle de démonstration accueille des ombrières solaires pilotées par un algorithme qui fonctionne avec les données météorologiques et agronomiques remontées par des capteurs situés sur la parcelle.
© Phototèque SCP

La Société du canal de Provence (SCP) est présente dans le secteur de la transition écologique, dans les domaines de l’eau et des énergies renouvelables. Ombrea développe pour sa part des outils de gestion et protection des cultures pour contrer les effets du changement climatique. En 2020, les deux entreprises ont créé une filiale, baptisée Agriteos. Le partenariat a permis de mener des expérimentations sur deux parcelles de vigne à Rians dans le Var et d’obtenir des résultats agronomiques concluants.
 

Des ombrières solaires dans une parcelle de pruniers

En 2023, l’entité commune a inauguré le 30 mars son premier projet agrivoltaïque sur une parcelle arboricole. Le dispositif est en place dans une parcelle de pruniers chez Claude Sollier, un producteur basé à Apt dans le Vaucluse. Le système installé sur la parcelle est piloté par un algorithme en fonction des données météorologiques et agronomiques remontées au travers de capteurs situés sur la parcelle.

« Le pilotage active le fonctionnement des panneaux et vise le maintien d’un microclimat optimal pour la croissance des pruniers, une économie d’eau et la production d’énergie renouvelable ». C'est ce qu'annoncent les concepteurs du projet, pour qui le système offre des avantages multiples :

  • protection contre les aléas climatiques,
  • sécurisation des récoltes,
  • régulation des températures,
  • conditions climatiques favorables à la plante,
  • amélioration des conditions de travail,
  • production d’énergie renouvelable.

 


Un suivi prévu sur 3 ans

Les besoins agroclimatiques des arbres fruitiers ont été identifiés en tenant compte également des contraintes et pratiques agricoles de l’arboriculteur.

La parcelle va être suivie pendant 3 ans avec un programme scientifique combinant les deux équipes engagées dans la filiale ainsi que la station expérimentale arboricole de la Pugère dans les Bouches-du-Rhône.

Pour Agriteos, cette étape concrétise son déploiement en région Sud, en lien avec son cadre d’expérimentation de l’agrivoltaïsme acté en mars 2023. « Des projets en arboriculture verront le jour prochainement », indique la filiale. Comme l’expérience menée sur la parcelle de pruniers, les futures expérimentations bénéficieront de « l’accompagnement financier de la région Sud et de la Caisse d’épargne et de prévoyance Côte d’Azur (Cecaz) », précisent les équipes.

Les plus lus

Moisson de nuit dans l'Indre
Les agriculteurs travaillent 20 heures de plus par semaine que les autres professions

Sans surprise, une enquête de l’Insee montre que la profession agricole est celle qui effectue le plus d’heures de travail par…

Vaches laitières près d'un parc éolien
Quel impact des champs électromagnétiques sur les élevages ? Une enquête inédite publiée

Objet de débats passionnés depuis plusieurs dizaines d’années, la question de l’impact sur les activités d’élevage des…

Gabriel Attal avec Marc Fesneau faisant un selfie au Pirou dans la Manche.
Gabriel Attal espère clore la crise agricole avec de nouvelles mesures de trésorerie et de fiscalité

Deux mois après le Salon de l’agriculture, le Premier ministre révèle ce samedi 27 avril un nouveau train de mesures en faveur…

Marc Fesneau prend la parole aux Controverses de l'agriculture en 2023.
Les quatre axes du nouveau plan Ecophyto

Dans une interview, le ministre de l'Agriculture a détaillé les mesures du futur plan Écophyto : indicateur HRI1, 150 millions…

  Arnaud Gaillot, président des Jeunes agriculteurs, devant son troupeau de montbéliardes.
Confidences d’Arnaud Gaillot au terme d’un mandat intense à la tête des Jeunes agriculteurs

Arnaud Gaillot, président des Jeunes agriculteurs, a accepté de nous recevoir plus de deux heures sur son exploitation…

Table de la réunion à l'Elysée jeudi 2 mai 2024 avec Emmanuel Macron, des ministres et la profession agricole, syndicats, coopération, chambres d'agriculture
Que faut-il retenir de la rencontre entre Emmanuel Macron et la profession agricole ?

Le président de la République a reçu la profession agricole (syndicats, coopération et chambres d'agriculture) jeudi 2 mai à l…

Publicité