Aller au contenu principal

Betteraves : les députés valident l'utilisation des néonicotinoïdes jusqu'en 2023

Le projet de loi sur l'utilisation des néonicotinoïdes jusqu'en 2023 a été adopté ce 6 octobre 2020 à l'Assemblée Nationale. Le texte, qui suscite la controverse, sera examiné au Sénat à compter du 27 octobre.

La jaunisse des betteraves provoquée par les piqures de pucerons provoque une grave chute de production
© V. Marmuse / CAIA

Ca y est. Les députés ont adopté le projet de loi réautorisant l’utilisation des néonicotinoïdes en enrobage des semences de betteraves pour la campagne prochaine et jusqu’en 2023.

Une décision défendue depuis cet été par le Ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, suite aux demandes des professionnels de la filière betteravière et à la mobilisation de nombreux élus.

Adoption à la large majorité

Une large majorité de députés a d’ailleurs voté le texte : 313 voix pour, 158 contre. Le sujet devrait encore susciter la controverse : le texte sera examiné au Sénat à compter du 27 octobre.

La récolte 2020, en cours, s'annonce catastrophique du fait d’une épidémie de jaunisse transmise par les pucerons, conséquence de l'interdiction des néonicotinoïdes.

Dans ce contexte, les représentants de producteurs ont salué ce vote, mais sans triomphalisme. « C’est un signal positif adressé aux betteraviers, de nature à les inciter à maintenir leurs surfaces. » a sobrement indiqué Franck Sander, président de la Confédération Générale des Planteurs de Betteraves (CGB), le présentant comme une « possibilité dérogatoire essentielle pour réussir la transition dans les 3 ans qui viennent, en s’appuyant sur la mise en œuvre à la fois du plan de prévention de la filière et du plan de recherche ITB/INRAE ».

Du coté des organisations non gouvernementales, c’est la consternation. Toutes dénoncent « un recul environnemental » ou « une régression écologique majeure. » « Barbara Pompili a préféré se rendre sans conditions aux arguments toxiques et obscurantistes des lobbies de l’agriculture industrielle et de l’agrochimie », a par exemple indiqué Clément Sénéchal, chargé de campagne pour Greenpeace France.

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

septembre 2021, plaine de Versailles. Couvert d'interculture, mélange multiespèce
Jachère 2024 et PAC : questions/réponses pour ne pas se faire avoir

La réglementation de la PAC concernant les infrastructures agroécologiques ne s'appliquera pas en 2024. L'implantation de…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Famille agricole, père avec sa fille et ses petits-enfants dans une parcelle agricole
Transmission d’exploitation agricole : quelles sont les options pour le foncier en propriété ?
Être propriétaire des terres que l’on exploite permet de mieux maîtriser le foncier lors de la transmission. Une réflexion reste…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures