Aller au contenu principal

Achat d’engrais : « Nous arbitrons entre l’ammonitrate et la solution liquide en fonction du prix de l’unité d’azote »

Clément Savouré, agriculteur à Le Gué-de-Longroi, en Eure-et-Loir, privilégie les achats d’engrais à la morte-saison pour bénéficier de prix intéressants.

Clément Savouré, agriculteur en Eure-et-Loir
Clément Savouré profite généralement des prix de morte-saison pour acheter son engrais.
© C. Savouré

Notre stratégie est de ne pas acheter tous notre engrais azoté d’un coup, même si on couvre une bonne partie de nos besoins en morte-saison quand les prix sont généralement au plus bas. Notre capacité à stocker une bonne partie de l’engrais azoté sous forme de solution liquide sur l’exploitation nous apporte de la flexibilité pour acheter au bon moment. Pour la fertilisation de la récolte 2025, sur les 200 tonnes dont nous aurons besoin, nous venons de nous couvrir pour 120 tonnes de solution azotée à 230 euros la tonne. Pour les 80 tonnes restantes, on prévoit de s’approvisionner au fil d’eau durant la campagne auprès des deux coopératives du secteur en fonction des opportunités de prix.

Les prix élevés des dernières années nous ont contraints à abandonner en grande partie notre approvisionnement en azote organique devenu trop cher. Toutefois, nous avons l’opportunité d’acheter une solution mère (ferments lactiques) utilisée par une usine de fabrication de yaourts à proximité de l’exploitation. On l’utilise avant du colza ou dans des parcelles de blé sur blé. Cela nous permet d’apporter 50 à 60 unités d’azote (0,50 €/unité).

À l’exception de la période récente de flambée des prix liée à la guerre en Ukraine, nous avons toujours été gagnants à procéder comme ça.

Nous suivons les analyses et le contexte géopolitique pour prendre nos décisions d’achat au bon moment. En ce moment, le contexte est baissier, mais on sait qu’à tout moment, ça peut s’envoler. Nous arbitrons également entre l’ammonitrate et la solution azotée en fonction du prix de l’unité d’azote. Cela se fait actuellement en faveur de la solution liquide avec un prix de 0,80 euro par unité d’azote contre 1,10 euro pour l’ammonitrate. Sachant qu’on répartit en moyenne de 200 unités d’azote sur nos cultures, cela fait près de 60 euros par hectare de différence. Multiplié par toute la surface de cultures, ce n’est vraiment pas négligeable.

Achat d’engrais pour trois structures : entreprise individuelle (Clément Savouré) : 170 ha ; EARL Arnaud Savouré (son frère) : 90 ha ; SCEA (avec son frère) : 200 ha. Cultures : blé tendre, blé améliorant, maïs, betterave, tournesol, orges d’hiver et de printemps.

Les plus lus

Parcelle laissé en sol nu
Parcelles non semées et PAC : quelles sont les options possibles ?

Les pluies qui n’en finissent plus offrent par endroits peu de fenêtres de tir pour réaliser les derniers semis prévus.…

Un bon ressuyage des sols est important avant de préparer la parcelle à accueillir un semis de colza.
Semis de colza : 5 conseils clés pour les réussir

L'implantation du colza est une étape cruciale. L'objectif est de garantir son bon développement et sa robustesse à l'automne…

Olivier Pellerin agriculteur et entrepreneur de travaux agricoles dans son champ d'orge à Presly dans le Cher.
Couverts végétaux et interculture : « Je propose des mélanges qui combinent intérêts agronomique et faunistique »

Olivier Pellerin est entrepreneur de travaux agricoles et agriculteur à Presly, dans le Cher. Il commercialise des semences…

Parcelle de blé tendre
Prix du blé tendre : la hausse va-t-elle se poursuivre ?

Le prix du blé pourrait rester élevé dans les prochaines semaines au regard de la situation de sécheresse en Russie et de l’…

Pulvérisateur Amazone dans une parcelle de grandes cultures
Machinisme agricole : la chute des prises de commandes se confirme en 2024

Malgré une forte progression du chiffre d’affaires du secteur des agroéquipements en 2023, la baisse des prises de commandes…

Epandage de matière organique. Epandeur à fumier et compost RollMax de Rolland (chez David Dos Reis) . Fertilisation. Fertilisant. Apport de fientes de volailles. ...
Fertilisation : l’apport de phosphore passe au second plan en bio à cause de la conjoncture

La conjoncture actuelle impose aux agriculteurs biologiques de faire des économies sur l’amendement des sols. L’apport de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures