Aller au contenu principal

Viroses en grandes cultures : la lutte génétique seule alternative durable face au réchauffement climatique

Entre réchauffement climatique et limitation des insecticides, les virus transmis par des insectes ont de beaux jours devant eux. Pas d’autres moyens que de mettre en œuvre la lutte génétique même si cela doit prendre plusieurs années.

Les symptômes de la JNO (ronds jaunes) ont été particulièrement visibles en début d'année 2020, notamment sur les parcelles qui avaient pâti de semis compliqués. © Arvalis/Kilmayer
Les symptômes de la JNO (ronds jaunes) ont été particulièrement visibles en début d'année 2020, notamment sur les parcelles qui avaient pâti de semis compliqués.
© Arvalis/Kilmayer

La Covid-19 chez les humains, la jaunisse chez la betterave : toutes proportions gardées, les virus font l’actualité ces derniers temps. Les viroses ont pris une certaine ampleur sur les grandes cultures cette année, les betteraves et les orges en témoignent particulièrement. Plus de 1 400 virus végétaux sont répertoriés dans le monde. Ces phytovirus ont tous un point commun : il leur faut un vecteur pour les propager, qui est souvent un insecte comme le puceron. Avec la quasi-absence de gel, ces pucerons ont résisté à l’hiver dernier et sont arrivés en masse pour infester diverses cultures. Cette situation pourrait se répéter de plus en plus avec le réchauffement climatique et générer davantage de viroses. Mais ce n’est pas la seule raison de la recrudescence de ces phytovirus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Glyphosate : l’Anses entérine l'interdiction en labour et des réductions de doses en non-labour
Les restrictions d’usage du glyphosate annoncées par l’Anses concernent toutes les productions agricoles mais impactent peu les…
Aides PAC / Grandes cultures : versements anticipés sur les comptes courants dès le 16 octobre
70 % des aides Pac viennent d’être versées sur les comptes des exploitations de grandes cultures. Un ratio majoré cette année. En…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
évolution du prix du blé rendu Rouen enre 2017 et 2019
Prix du blé à plus de 200 €/t : les 5 points clés pour comprendre la hausse
Le prix du blé rendu Rouen a atteint son plus haut niveau depuis deux ans. Cette dynamique haussière enclenchée depuis le mois d’…
En plus d'être une bonne candidate pour la méthanisation et de résister aux aléas climatiques, la silphie produit des fleurs jaunes attractives pour les abeilles. © C. Gloria
La silphie, une culture fourragère offrant de nombreux atouts pour la méthanisation
Dans les plantes alimentant les méthaniseurs, je demande… la silphie. Cette espèce originaire d’Amérique du Nord commence à être…
Thierry Gaillard, Michaël Bonnevie et Emmanuel Vigier font partie du groupe de huit agriculteurs qui portent à bout de bras un projet de méthaniseur dans le Cher. L'introduction des Cive dans la rotation sera un atout pour sortir des impasses techniques actuelles. © G. Omnès
Énergies renouvelables : un projet de méthanisation pour pérenniser des fermes en zone intermédiaire
Huit agriculteurs du Cher se sont lancés dans un projet de méthanisation afin de sécuriser l’avenir de leurs fermes à la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures