Aller au contenu principal

Semis direct en sol caillouteux
Le choix de l´outil dépend de la densité de pierres

Au-dessus de 50 % de pierres, les semoirs à dents sont à privilégier. Un bon dégagement entre éléments évitera les bourrages.


Dans les sols caillouteux, le semis direct peut s´effectuer avec plusieurs types d´équipements. Selon Pierre Lajoux, ingénieur agroéquipement à l´ITCF(1), « le semis à la volée, suivi d´un passage de cover-crop, est envisageable lorsque le potentiel des sols est faible. Les disques réalisent un bon retournement de la terre et un enfouissement des graines à profondeur régulière ».
La densité de pierres conditionne le choix de l´outil. « Avec moins de 50 % de pierres à la surface du sol et en présence de paille, les outils à disques réalisent un travail de qualité. Les disques crénelés de petit diamètre peuvent encore s´utiliser avec une densité de pierres supérieure à 50 % », commente Pierre Lajoux.
©J.-J. Biteau

Boulons de cisaillement, une sécurité pour les dents
Lorsque la quantité de pierres s´avère importante, il est préférable de travailler avec des outils à dents de type Techmasem Samouraï. Ses dents droites éjectent les résidus végétaux et les pierres de surface sur les côtés. Pour Pierre Lajoux, « il est nécessaire d´avoir un bon dégagement entre les rangées de dents, afin de limiter les risques de bourrage avec les résidus végétaux. Les socs droits offrent un travail correct en semis direct ». En matière de sécurité sur les dents, les boulons de cisaillement ou de rupture restent une solution. « Les sécurités non-stop mécaniques ou hydrauliques apportent un meilleur confort de travail », souligne Pierre Lajoux.


(1) ITCF : Institut technique des céréales et des fourrages.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures