Aller au contenu principal

A chacun sa tactique dans la Course zéro pesticide

© GreenPeace

Pour les distributeurs, la Course zéro pesticide consiste à avancer en attrapant le moins de résidus de pesticides possible dans ses fruits et légumes. Les résultats de la 4e manche ont été publiés le 5 juin.

La course continue. Lancée en mai 2015 par l’ONG GreenPeace, la compétition au zéro pesticide se poursuit dans la grande distribution. Les enseignes sont classées selon « leurs efforts pour éliminer les pesticides des fruits et légumes présents sur leurs étals ». Pour cette quatrième manche, l’organisation écologique s’est rendue sur le terrain pour « mieux comprendre comment les différentes enseignes mettent concrètement en œuvre leurs engagements ». Constat : « le peloton avant s’engage à contribuer à l’amélioration des pratiques agricoles de leurs fournisseurs tandis que le peloton arrière se cantonne à l’élimination des résidus de pesticides sur les fruits et légumes récoltés ». Une démarche qui « ne garantit en aucun cas l’absence ou la réduction drastique des traitements de synthèses dans les champs ». L’ONG incite donc les enseignes à « harmoniser leurs engagements autour de la certification HVE », comme haute valeur environnementale, mise en place par le ministère de l’Agriculture, « dont les exigences poussent à une importante réduction des intrants de synthèse». La verte association dénonce aussi le manque de soutien des distributeurs pour la revalorisation des prix. « Les changements de pratiques agricoles provoquent des risques économiques », rappelle-t-elle. Les agricultrices et agriculteurs ne bénéficient « ni d’un véritable prix d’achat revalorisé à la hauteur de leurs efforts, ni d’options de négociation et de souplesses en cas de perte de volumes ».

Bref, le challenge est loin d’être terminé. La course va se poursuivre avec des candidats qui bougent, entre mariages et départs, mais qui assurent que le changement est là. Serge Papin, de Système U, s’en va. A 63 ans, dont 43 passés entre Unico et U, le dirigeant passe le relais car il l’assure : « il y a une nouvelle génération qui est prête ». De nouveaux distributeurs « alliés des agriculteurs », dont il se revendique. Pour lui, « la grande distribution essaie d’être un élément qui réconcilie ».

Il n’empêche, le bilan dressé par GreenPeace est encore « peut mieux faire ». En piste !

 

Plus d'infos sur le site de GreenPeace,

voir aussi, sur YouTube, Serge Papin au micro de FranceInter le 16 mai 2018,

et relire "La Course au zéro pesticide fait courir les distributeurs", publié le 18 décembre 2017.

 

Les plus lus

[Mise à jour] Annulation du salon de l'agriculture 2021 : une décision sera prise avant mi-octobre
Le Salon de l'agriculture de Paris est censé se tenir du 27 février au 07 mars 2021. Interrogé par Agra Presse, son président…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
En Ile-de-France, une ferme bio trouble la tranquillité des néo-ruraux
Nouvel épisode de tension entre professionnels agricoles et riverains dont la vision de la ruralité rime surtout avec…
Publicité