Aller au contenu principal

Gesler : quand l’inexcusable est commis dans l’Ain

Après les différentes attaques et provocations dont ont été victimes plusieurs artisans bouchers courant septembre, la société Gessler, implantée à Hotonnes dans l’Ain a été victime d’un incendie criminel dans la nuit du 27 au 28 septembre. Il a détruit des bureaux, la salle de salaison et la salle de découpe de cette entreprise familiale qui totalise 80 salariés. Au moins huit départs de feu ont été comptabilisés et des vidéos permettent de distinguer plusieurs personnes cagoulées et masquées.

« Il s’agit donc bien d’un acte criminel et lâche, commis par un commando organisé, décidé à détruire », a expliqué Myriam Gessler, dirigeante de l’entreprise à l’occasion du Sommet de l’élevage. « Dans notre pays, 5 % des gens se déclarent végétariens et 0,4 % sont végétaliens ou végans. La très grande majorité de ces végans respectent les choix et pratiques alimentaires des 99,6 autres pour cent de la population. Mais des groupuscules activistes se sont formés et ils mènent une guerre intolérante et extrême au nom d’une théorie dite 'antispéciste'. Leurs actions sont ni plus ni moins que du terrorisme contre les producteurs de viande et de fromage. »
Dans les jours qui ont suivi le sinistre, la solidarité s’est organisée autour de l’entreprise, laquelle a délocalisé une partie de ses activités. L’objectif est bien entendu de remettre en route le site vandalisé. L’enquête suit son cours pour retrouver les coupables. En réponse à Damien Abad, député de l’Ain qui l’avait interpellé à ce sujet à l’Assemblée Nationale, le Premier ministre, Édouard Philippe, lui a répondu « que ces actes étaient scandaleux, inexcusables et criminels. Ils déclencheront donc l’ensemble des moyens prévus par la loi pour les réprimer et pour les sanctionner ».

Les plus lus

Pour toucher le bonus haies, il faut faire certifier la gestion durable des haies.
PAC 2023 : un bonus haies de 7 euros l’hectare
Le bonus haies et le nouveau barème pour les infrastructures agroécologiques sont les deux nouveautés de la PAC 2023-2027…
Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Pour l’engraissement de jeunes bovins ou de femelles, les repères sont bousculés entre de nouveaux niveaux de charges alimentaires, et des cotations des animaux qui évoluent constamment et rapidement.
Une conjoncture déstabilisante pour l’engraissement
Entre volatilité des cours des matières premières pour l’engraissement des bovins viande et cotations inédites des animaux, les…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Le point le plus important concernant les producteurs bio dans la nouvelle PAC est la conditionnalité des aides et les BCAE renforcées.
La PAC 2023 favorise-t-elle la viande bovine bio ?
Pour certains éleveurs bio, la nouvelle PAC sera peut-être synonyme de perte d’aides. Malgré tout, la dernière version du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande