Aller au contenu principal

Viande bovine
Dans le Vercors, une marque collective pour une filière locale

Depuis 1997, de la viande bovine produite dans le Vercors est vendue sous la dénomination «Parc naturel régional». Une marque collective répondant a une charte qualité qui veut réactiver les échanges entre consommateurs, bouchers et éleveurs et ainsi faire vivre le territoire.


La marque « Parc naturel régional » est une marque collective appartenant au ministère de l´Ecologie et du Développement durable. Sa gestion est concédée à chaque parc naturel régional qui peut l´attribuer à des produits ou des services selon des critères définis. Depuis 1997, de la viande bovine produite dans le Vercors est vendue sous cette marque.« Les valeurs véhiculées par cette marque sont au nombre de quatre. Le produit est originaire du territoire du parc. Il est issu de pratiques authentiques de la zone, ne correspond pas à une opportunité commerciale. Il mobilise des savoir-faire artisanaux, c´est un produit non industriel. Enfin c´est un produit naturel, au sens non-sophistiqué et issu de pratiques respectueuses de l´environnement », explique Serge Charruau du Parc naturel régional du Vercors. Ces valeurs ont été traduites pour la production de viande bovine dans une charte de qualité.
©D. R.

Le parc assure la promotion
En 2001, cent dix animaux inscrits sous la marque ont été abattus. Six boucheries, soit les trois quarts existant dans la zone, et dix-sept éleveurs font fonctionner la filière. Un atelier de découpe regroupant deux éleveurs vend aussi en direct les produits.« Les bouchers sont satisfaits, la demande des clients est forte. Ainsi malgré la crise, les prix d´achat des animaux sont restés 0,6 euro par kilo en moyenne au-dessus des cours », se félicite Serge Charruau. « Notre démarche n´est pas extraordinaire mais elle a l´intérêt d´avoir réactivé les échanges entre consommateurs, bouchers et éleveurs et ainsi de faire vivre le territoire. Pour ceci la proximité est un gage d´efficacité à mon avis.» Le rôle du parc est d´assurer la promotion lors du lancement de la marque, et éventuellement lors d´opérations spéciales par la suite, auxquelles participent les éleveurs. L´Association pour la promotion des agriculteurs du parc (APAP) anime et suit techniquement la marque. Sur la quarantaine de parcs naturels régionaux existant aujourd´hui, une quinzaine ont entamé une réflexion sur la mise en place de la marque collective.

********************************************************************************************
Cet article est extrait du dossier de septembre de Réussir Bovins Viande "La filière bovine se décarcasse pour communiquer". Après les deux crises de l´ESB, analyse la revue, la viande bovine a besoin de redorer son blason. Pour ce faire, diverses initiatives se mettent en place : animations, marques, spots télé. 23 pages de récits et témoignages, en images, dans RBV nº 86.
********************************************************************************************
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Emmanuelle Ducros © DR
Emmanuelle Ducros : « le RIP pour les animaux est un piège intellectuel "
Emmanuelle Ducros, journaliste économique et spécialiste des questions agricoles à l’Opinion nous éclaire sur le référendum pour…
Face à l’évolution des prix des broutards « incompréhensible et inacceptable », les Eleveurs du grand Massif Central appellent à la rétention de ces animaux en ferme.
Les éleveurs bovins du Grand Massif Central sont appelés à retenir au maximum les broutards en ferme
Les prix des broutards ne cessent de baisser depuis plusieurs semaines, aussi les Eleveurs de races à viande du grand Massif…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Les facteurs de risque d’apparition de l’omphalite sont probablement très nombreux et varient d’un élevage à l’autre. © V. Herry
La prévention des omphalites est complexe

On manque sérieusement de données scientifiques sur les facteurs favorisant l’infection du nombril des…

Malgré un quasi-arrêt en mars et avril, fin juin, le port de Sète avait déjà expédié 40 000 bovins (broutards et génisses laitières). Quelque 121 000 animaux ont été expédiés en 2019 (80 % destinés en Algérie). © Sepab
Export de bovins vivants : l’Algérie permet de maintenir la dynamique des prix
Marché difficile et risqué, l’export de broutards vers l’Algérie reste indispensable pour maintenir une dynamique des prix. Et,…
Le lecteur de glycémie donne directement les résultats dans la pâture.  © B. Gavage
La conséquence d’un déficit énergétique en fin de gestation
Cette vache âgée a perdu beaucoup d’état en fin de gestation. Elle souffre d’une pathologie classique en élevage ovin mais moins…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande