Aller au contenu principal

La Champagne viticole vise la neutralité carbone

Réunie le 8 décembre à Épernay (Marne), l’interprofession champenoise a présenté la feuille de route de la filière pour les années à venir, avec notamment la volonté de parvenir à une forme de neutralité carbone.

Les coprésidents du Comité Champagne, David Chatillon (maisons) et Maxime Toubart (vignerons) ont annoncé la nouvelle feuille de route de l’interprofession champenoise, comportant un volet important sur la réduction de l’empreinte carbone.
© Y. Champenois

Maxime Toubart et David Chatillon, coprésidents du Comité Champagne ont annoncé jeudi 8 décembre un nouveau plan de développement durable de la filière, comportant un objectif majeur : devenir la première filière à atteindre le « net zéro carbone », et ce d’ici 2050, afin de participer à la limitation des effets du changement climatique.

L'objectif de réduction des émissions est de 75 % d'ici 2050

Le « net zéro carbone » (ou « zéro émission nette ») est un référentiel permettant aux entreprises de contribuer à l’objectif global de neutralité carbone.

Pour participer à cet effort mondial, la filière champagne doit ainsi réduire ses émissions de 75 % d’ici 2050, en prenant comme point de départ les 800 000 tonnes équivalent CO2 d’émissions relevées en 2003. Le point intermédiaire, « en passe d’être atteint », se situe à -25 % en 2025, 21 ans après le premier plan carbone de la Champagne.

Les efforts de limitation des émissions carbone concernent six thématiques

À ce jour, six thématiques sont concernées par ce projet révisé en 2022, de la viticulture à l’œnologie en passant par les bâtiments et la gouvernance.

Le poids de la bouteille (déjà réduit de 20 % en quinze ans et objet de travaux en cours supplémentaires chez certains opérateurs) et de ses emballages, mais aussi par le transport de personnes et de marchandises, pénalisent le bilan carbone des exploitations champenoises.

Des projets de compensation pour atteindre le « net zéro carbone »

Pour parvenir au « net zéro carbone », s’il n’est pas possible d’éviter des émissions, il s’agira alors de séquestrer le carbone, voire de financer des projets de compensation, idéalement en lien avec l’aire d’appellation champagne. Mais du fait de ses pratiques traditionnelles, la Champagne compte déjà des sols champenois « riches en matière organique », où le stock de carbone a « plutôt tendance à décroître ». Toutefois, la plantation de haies et d’arbres en pourtour de parcelles permettrait à la Champagne, dans une hypothèse qualifiée de « très optimiste », de stocker l’équivalent de 7 % de ses émissions de CO2.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite fourche pour planter ses 1 000 complants tous les printemps.
Astuce | « J’ai bricolé une fourche pour complanter les ceps de vigne », Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin
Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole