Aller au contenu principal

Toute l'actualité de la catégorie Céréales

Céréales

50 ha autour du bâtiment sont accessibles aux brebis et agnelles.
Des céréales et de l’enrubannage pour l’autonomie de ses ovins en Ille-et-Vilaine
Fabien Genouel a misé sur des céréales autoconsommées et de l’enrubannage de trèfle violet pour limiter sa…
Les colzas pâturés repartent mieux et sont moins attaqués par l'altise.
Un partenariat céréalier-éleveur hors normes
Cela fait quatre ans que Cédric Cormier fait pâturer ses couverts végétaux et luzernes par les brebis d’un…
Les brebis sont aussi bien dehors que dedans
Les brebis sont aussi bien dehors que dedans
Le grand air de la plaine réussit plutôt bien aux brebis. Les notations réalisées sur 1 256 d’entre elles en…
Le rendement des céréales est meilleur avec le pâturage des ovins
Le rendement des céréales est meilleur avec le pâturage des ovins
À condition qu’il soit réalisé au bon stade, le pâturage des céréales destinées à être récoltées est plutôt…
Profiter des surfaces céréalières comme de potentielles zones de pâturage est une opportunité à saisir. les éleveurs ovins gagnent ainsi en marge de manœuvre sur leur stratégie fourragère.
Le grand retour des brebis dans la plaine
Si les intérêts de faire pâturer les surfaces céréalières par les brebis sont aujourd’hui connus des éleveurs…
"Entre la demande qui reste forte et une offre limitée, conjuguées à une volatilité due à l’instabilité géopolitique, et un prix du fret élevé, les cours vont être durablement hauts", explique Mathilde Le Boulch, ingénieure d'études économiques à l'Ifip, l'Itavi et L'idele.
Pourquoi les cours des matières premières pour l’alimentation des ovins sont-ils si élevés et jusque quand vont-ils le rester ?
    Mathilde Le Boulch, ingénieure d’études économiques à l’Ifip, l’Itavi et l’Idele © DR  « Les hausses…
Le retour des brebis dans la plaine pour pâturer les surfaces céréalières : couverts, céréales, colza…
Faire pâturer les couverts plutôt que les broyer
« Les effets sur la fertilité des sols semblent limités » En alternative au broyage, le pâturage des…
Contrairement au bois, l’auge en plastique permet d’éviter que les animaux se blessent avec des échardes.
Une auge pour ovins à partir d’un tuyau PVC
    Marie HARLET, éleveuse de moutons dans l’Oise et animatrice de la page Instagram et Youtube Addicted…
Siclex est un dispositif expérimental permettant de simuler des sécheresses sur des microparcelles et d’évaluer la résistance des plantes testées. © S. Laval
Sélection et mélanges pour adapter les prairies
À l’Inrae de Lusignan, les chercheurs travaillent sur la sélection variétale et les mélanges pour adapter…
Lors de la phase de test du jeu, les échanges entre participants ont été très appréciés. © Christine Watson, Marion ...
Le jeu sérieux des associations céréales-légumineuses
Le jeu sérieux Interplay propose d’explorer des scénarios d’association céréales-légumineuses au cours d’une…
Optimiser l'utilisation de l'herbe au pâturage ou en fourrages aide à diminuer la part de concentrés de la ration des ovins. © B. Morel
Comment ces éleveurs ovins maîtrisent leur consommation de concentrés
Inosys – réseaux d’élevage livre le témoignage de quatre éleveurs ovins de Centre-Ouest qui cherchent à…
Avec les projections climatiques basées sur les données des stations météo locales, les cartes produites par AP3C sont plus précises et plus fines au niveau du territoire. © Sidam-AP3C V. Caillez
Anticiper les futurs déficits fourragers du Massif central
Dans le Massif central, le projet AP3C a pour objectif de permettre aux agriculteurs de ne pas subir les…
Dans l'Aisne, à l'ombre des éoliennes, les brebis paissent et fument les grandes cultures avec une complémentarité intéressante pour l'éleveur. © B. Morel
Grandes cultures et brebis font la paire
Timothée Gosset conduit son troupeau de brebis romanes en parallèle de ses grandes cultures. Place à la…
« La crise Covid-19 a accéléré la croissance de la consommation bio »
Grandes Cultures
Quelles perspectives pour la bio après la séquence Covid ? La croissance actuelle est-elle durable ou y a-t-…
La bergerie construite en 1998 dispose de deux couloirs d'alimentation. © J.-M. Bidoire
Un Gaec à trois en zone céréalière
Le Gaec Saunois complète ses cultures par 300 brebis Île de France conduites classiquement en bergerie.
Installé fin 2013, Frédéric Laurin a aujourd’hui 700 brebis et une bergerie de 2 200 m² avec parc de contention et salle de tonte. © Ciirpo
S’installer sans agrandir la surface de l’exploitation
Dans une zone où il est difficile de trouver des terres pour s’installer, l’élevage ovin apparaît comme une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre