Aller au contenu principal

Mathilde Le Boulch, ingénieure d’études économiques à l’Ifip, l’Itavi et l’Idele
Pourquoi les cours des matières premières pour l’alimentation des ovins sont-ils si élevés et jusque quand vont-ils le rester ?

"Entre la demande qui reste forte et une offre limitée, conjuguées à une volatilité due à l’instabilité géopolitique, et un prix du fret élevé, les cours vont être durablement hauts", explique Mathilde Le Boulch, ingénieure d'études économiques à l'Ifip, l'Itavi et L'idele.
"Entre la demande qui reste forte et une offre limitée, conjuguées à une volatilité due à l’instabilité géopolitique, et un prix du fret élevé, les cours vont être durablement hauts", explique Mathilde Le Boulch, ingénieure d'études économiques à l'Ifip, l'Itavi et L'idele.
© A. Vilette

 

 
Mathilde Le Boulch, ingénieure d’études économiques à l’Ifip, l’Itavi et l’Idele © DR

 

« Les hausses des cours des matières premières agricoles ont débuté à l’automne 2020 pour trois raisons principales : des récoltes mondiales assez mauvaises, que ce soit pour les céréales ou les protéines ; une désorganisation logistique liée à la pandémie ; une demande importante de la Chine, en soja et maïs notamment, qui reconstituait ses stocks de céréales et produits animaux.

Une conjonction donc de stocks mondiaux très bas avec une demande élevée, qui a soutenu les cours jusqu’au milieu de l’année 2021. On s’attendait alors à des bonnes récoltes permettant de rééquilibrer les marchés. Mais les quantités ont été dans la moyenne quinquennale en Europe et les récoltes de blé aux USA et de canola au Canada n’ont pas été au rendez-vous, ne permettant pas de renflouer les stocks, maintenant les cours à un niveau élevé sur tout 2021. En 2021, la bonne récolte de fourrages a permis aux éleveurs de souffler.

Des cours durablement hauts

Aujourd’hui, la récolte de céréales a eu lieu dans l’hémisphère sud et elle est très bonne, de 15 % supérieure à la moyenne quinquennale en blé en Argentine. Cela a permis de détendre le marché et de ralentir l’augmentation des cours du blé et de maïs, les deux étant corrélés.

Pour les protéines, les perspectives sont plus floues, les conditions climatiques en Argentine et en Inde, principaux pays fournisseurs en soja, menacent les récoltes avec un phénomène La Niña fort cette année. La prime non OGM est passée de 85 €/t il y a deux ans à 270 €/t sur le marché de Sète ! Les certifications non OGM qui se développent en Europe sont une préoccupation importante, l’approvisionnement du marché est tendu et il va falloir suivre les prix d’achat consommateurs.

Aujourd’hui, l’Europe cherche à diversifier son assolement pour accroître son autonomie protéique. Pourtant, la dernière publication Agreste estimant les emblavements 2022 en France ne va pas dans ce sens. Les surfaces de colza sont prévues inférieures à la moyenne quinquennale, et même si le soja est en légère augmentation, la sole totale reste faible. Les restrictions de plus en plus nombreuses sur les produits de protection des cultures pénalisent ces deux cultures qui sont complexes et demandent beaucoup de temps de travail.

Entre la demande qui reste forte et une offre limitée, conjuguées à une volatilité due à l’instabilité géopolitique (tension Ukraine-Russie, protectionnisme, inflation, pandémie…), et un prix du fret élevé, les cours vont être durablement hauts. La météo est à surveiller de près en 2022.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

"On avait tous un paysan dans la famille"
"On avait tous un paysan dans la famille"
Victorine Alisse a mené une vraie enquête de cœur pour retrouver et photographier une vingtaine d’ancien(ne)s paysan(ne)s. Forte…
Les achats d'aliments concentrés représentent généralement une part importante des coûts de production.
Face à l’inflation, une aide publique pour l’alimentation animale
La guerre en Ukraine a entraîné une flambée du coût des matières premières agricoles, déjà à un haut niveau avant ce conflit.…
Le choix du chien de conduite doit s'effectuer suivant plusieurs critères. Les qualités au travail des deux parents est un incontournable.
Les cinq questions à se poser avant d’acheter un border collie
L’Association française du border collie a été créée en 1979 dans le but d’assurer la promotion et la sélection du border collie…
Sur le site de Laqueuille en Auvergne, les équipes de l'Inrae ont remarqué que les brebis appréciaient les buissons de genêts. Cela a permis d'ouvrir le milieu et facilité le passage des bovins.
Une gestion optimisée de l’herbe avec vaches et moutons
Les brebis trient, les vaches mangent à peu près tout et la valorisation des parcelles n’en est que meilleure. La complémentarité…
Les 120 meilleurs Border Collie  d’Europe en compétition en Vendée
Du 25 au 28 août 2022 aura lieu le Championnat d’Europe de chiens de troupeau, où 18 nations présenteront huit de leurs meilleurs…
330 élevages ont été sélectionnés dans le projet Cap Protéine pour leur capacité à renforcer leur autonomie protéique et pour les leviers qu'ils ont mis en place.
Le printemps de l’autonomie protéique avec Cap Protéines
Cap Protéines lance le printemps de l’autonomie protéique. Le projet, issu du plan France Relance, proposera toute une série de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre