Aller au contenu principal

Listeria monocytogenes

 

La Listeria monocytogenesdonne du fil à retordre aux usines d’où sortent des aliments prêts-à-consommer, car sa physiologie lui confère la faculté de persister à la surface des ateliers plusieurs mois à plusieurs années, même lorsque les procédures de nettoyage et désinfection sont correctement appliquées. Pour contrôler la présence du pathogène, les usines les plus vulnérables ont trouvé une solution : déshumidifier l’air, au quotidien, après ces opérations de nettoyage et désinfection. Mais quelles sont les conditions optimales de traitement? Aucune réponse scientifique n’avait été jusqu’ici apportée. Pour combler ce vide, le projet Ecosec a été lancé. Ce programme financé par l’ANR et dirigé par l’Anses fera l’objet d’un séminaire le 1er octobre à Clermont- Ferrand.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Le Pélagos a une capacité de 170 remorques sèches, en température ambiante ou dirigée, 200 véhicules légers et 300 passagers. © Houri pour Stef
Une nouvelle voie maritime pour exporter au Maroc
La compagnie maritime de Stef et son agence de Marseille déploient des arguments en faveur de la nouvelle ligne Marseille-Tanger…
 © Draaf Ile-de-France
Brexit : le poste de contrôle du port de Calais « est prêt »

Le poste de contrôle frontalier du Service d'inspection vétérinaire et phytosanitaire aux frontières (Sivep) du port de…

Nagel
Stef et le groupe Nagel finalisent leur accord en Italie et en Belgique

Suite à l’avis favorable rendu par les autorités de la concurrence allemande, le groupe Stef et le groupe Nagel ont…

 © Transports Pessac
Les Transports Pressac rejoignent le groupe Mauffrey

Le groupe vosgien Mauffrey a annoncé la reprise le 22 décembre de la holding vendéenne Synergie Services et de ses 200…

Marie Morin a identifié des gains au niveau achats pouvant représenter jusqu'à 65 000 euros par an. © Marie Morin
L’ABEA aiguise la fonction achat des industriels agroalimentaires bretons
En Bretagne, l’ABEA accompagne les entreprises agroalimentaires sur tous les aspects, y compris les achats. Témoignage de Bruno…
 © Pixabay
La plateforme de données alimentaires NumAlim se déploie

La plateforme numérique de données alimentaires NumAlim annonce un accord avec Dawex (leader français de technologie d’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio