Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Artificialisation des terres
EuropaCity à terre : le « Triangle de Gonesse » restera une zone agricole

Chaque seconde, il disparaît 29 m2 de terre agricole en France. Mais le « Triangle de Gonesse » en région parisienne ne devrait pas faire tourner le compteur. Le PLU vient d’être annulé, mettant à mal le projet d’EuropaCity. Une déconvenue pour les promoteurs, une victoire pour ceux qui s’opposaient à cette avancée du béton sur des terres fertiles.

© s.goelzer / flickr

L’EuropaCity ne verra probablement jamais le jour. Le projet d’urbanisation du « Triangle de Gonesse » dans le Val-d’Oise a été annulé, le 12 mars, par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. 248 hectares de terres agricoles très fertiles étaient menacés de disparition pour laisser place à un complexe de commerce et de loisirs. Un investissement prévu de 3,1 milliards d’euros financé par le groupe Auchan et le groupe chinois Wanda.

Sur Internet, Le Monde Cities explique que le plan local d’urbanisme (PLU) étant annulé « les terres doivent retrouver de facto l’usage strictement agricole prévu par l’ancien plan d’urbanisme ». La nouvelle agite de nombreux médias, du journal Les Echos à Libération en passant par Le Parisien et bien d’autres encore.

Le sujet du béton et de l’urbanisation anime les passions citoyennes et politiques, oppose, divise. Car l’artificialisation des terres en France est devenue préoccupante. Selon le site de statistiques Planétoscope, 82 000 hectares de terres agricoles se perdent chaque année. Et pour produire une couche de 18 cm de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 cm par siècle. Mieux vaut donc réfléchir avant de détruire ce que la nature a mis des centaines d’années à construire.

 

Lire aussi dans Terres et Territoires la mobilisation d'agriculteurs de la commune de Baisieux dans le Nord pour s'opposer à un projet de la Métropole européenne de Lille (MEL) de création d'une zone d'aménagement différé sur une surface de 85,7 ha de terres agricoles.

Et voir dans Grand Lille TV  [Vidéo] " Agriculture : des exploitants en colère ".

Les plus lus

Vignette
De la betterave à l’herbe des talus : la reconversion d’un entrepreneur de travaux agricoles du Calvados
Pour anticiper une éventuelle fin de la production de betteraves dans le Calvados, Maurice Philippe, entrepreneur de travaux…
Vignette
Nouvelle intrusion : un député de la France Insoumise se filme dans un élevage porcin
Bastien Lachaud, député LFI de Seine-Saint-Denis, s’est introduit illégalement dans un élevage porcin. La FNSEA et les Jeunes…
Vignette
Face au comportement « inacceptable » de Südzucker, Xavier Bertrand demande « des réponses fortes » du gouvernement
De rencontre en rencontre, le sort des sucreries de Cagny dans le Calvados et d’Eppeville dans la Somme n’est toujours pas réglé…
Vignette
Michel Serres sur France Inter : Il faut conserver les « pères nourriciers » comme un « trésor national »
Michel Serres observe l’évolution de notre monde : celle de la population paysanne et celle de notre économie qu’il juge « …
Vignette
Phénomène étrange en Alsace - le crop circle ou l'art de dessiner dans les champs de blé
On connaissait les ronds dans l’eau chantés par Françoise Hardy. Cette fois, il s’agit de ronds dans le blé. Une prouesse…
Vignette
Tereos : une divergence d’appréciation de la dette entre les dirigeants et l’association de défense des coopérateurs
Les chiffres annoncés par le groupe coopératif sucrier Tereos le 12 juin ne sont pas bons. La dette se situe cette année à 2,5…
Publicité