Aller au contenu principal

Les abeilles, oubliées de la Commission

Des impacts négatifs supplémentaires pour les abeilles avec le Règlement délégué sur le verdissement, voilà ce que craint le réseau Biodiversité pour les abeilles, en la personne de Philippe Lecomte, son président et apiculteur en Champagne. Le texte proposé par la Commission européenne impliquerait une baisse de la disponibilité des ressources alimentaires pour les pollinisateurs. Selon Philippe Lecomte, « le projet d’interdire tout produit de protection sur les cultures fixatrices d’azote, les cultures dérobées et les jachères entraînerait une diminution de surface de ces espèces, notamment des protéagineux dont certains sont mellifères ». Autre risque : une diminution des Cipan (cultures intermédiaires pièges à nitrates). Or parmi elles, la moutarde est importante pour assurer les derniers apports en pollen et permettre une bonne préparation de l’hivernage des colonies.

Un rapport du Sénat sur la compensation écologique

Tout grand projet d’infrastructure - on pense par exemple à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes – doit être compensé sur les atteintes à la biodiversité, selon la loi pour la reconquête de la biodiversité du 8 août 2016. Les objectifs : une absence de perte nette de biodiversité et une obligation de résultat. Comment les mesures de compensation sont-elles mises en œuvre ? Une commission d’enquête conduite par deux sénateurs, Ronan Dantec et Jean-François Longeot, a abouti à la rédaction d’un rapport (1). Les sénateurs prônent une meilleure intégration du monde agricole à la compensation, avec un dialogue renforcé avec les chambres d’agriculture et les Safer. Les activités et l’économie agricoles se doivent d’être prises en compte à bon escient dans ces mesures.

(1) www.senat.fr/rap/r16-517-1/r16-517-11.pdf

Du bioéthanol 2G près de Compiègne

L’entreprise CIMV (Compagnie industrielle de la matière végétale) va mettre en service une installation pilote pour produire du bioéthanol de deuxième génération (2G) près de Compiègne. Elle va l’installer sur le site de la société Pivert, créée en 2012 dans le cadre du programme Investissements d’avenir et détenue à 22 % par Sofiprotéol. Le procédé mis au point par CIMV est une « technologie douce pour extraire l’ensemble des composants de la partie non alimentaire de la plante », précise un communiqué. Outre le bioéthanol 2G, le pilote produira de la biolignine, appréciée pour sa qualité, et de la silice végétale. Applicable à de nombreuses plantes, la technologie pourrait notamment permettre de valoriser les parties lignocellulosiques des plantes oléagineuses.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Thierry Royer et Bruno Bremenson, agriculteurs dans l'Orne."Avec une prestation de coupe et déchiquetage assurée par Bois négoce énergie, les haies nous rapportent 12 euros la tonne de bois plaquette." © C. Gloria
Les haies, des atouts agronomiques et une source de revenu
Au-delà de l’intérêt environnemental et agronomique, deux producteurs de grandes cultures de l’Orne valorisent économiquement…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures