Aller au contenu principal

Colza et protéagineux : plus de trente nouvelles inscriptions variétales en France

Les sections CTPS réunies fin 2020 ont proposé à l’inscription au catalogue officiel français onze variétés de colza et vingt de protéagineux.

Parmi les onze nouvelles variétés de colza françaises, six présentent une résistance partielle au virus TuYV. © gutner  archive
Parmi les onze nouvelles variétés de colza françaises, six présentent une résistance partielle au virus TuYV.
© gutner archive

Lors des sections CTPS Colza en 2020, onze variétés ont été proposées à l’inscription au catalogue officiel français pour les prochains semis. Parmi ces nouvelles obtentions qui sont toutes des hybrides restaurés, six présentent une résistance partielle au virus TuYV ce qui les rend éligible aux CEPP (Certificat d’économie de produits phytopharmaceutiques) à ce titre.

Trois variétés sont résistantes à des pathotypes de la hernie des crucifères et trois sont reconnues peu sensibles à très peu sensibles à l’égrenage, suite à une expérimentation particulière menée sur ce caractère. Hostine (KWS Momont) est la variété arrivant en tête des inscriptions avec une cotation CTPS de 107,4 obtenue surtout grâce à son haut rendement. Les résultats des essais sont détaillés dans un document du Geves.

Sept pois protéagineux de printemps et quatre féveroles

Alors que le plan protéines vient d'être lancé pour dynamiser le secteur des légumineuses, vingt nouvelles variétés de plantes protéagineuses ont été proposées à l’inscription lors de la section CTPS dévolue à ces espèces. Parmi elles figurent sept pois protéagineux de printemps dont trois présentent des rendements de plus de 105 % des témoins et un avec une teneur en protéine proche de 24 %. Quatre pois d’hiver s’ajoutent à la liste dont un à semis précoce (Hr) résistant au froid.

Les nouvelles variétés de féverole de printemps sont au nombre de quatre également, dont trois à faible teneur en vicine-convicine (molécule à activité antinutritionnelle). Une variété de lupin d’hiver et une de féverole d’hiver complètent la liste, ainsi qu’une variété de lentille à grain vert et deux de pois chiche, nouvelles espèces prises en charge par la section Plantes protéagineuses du CTPS. Tous les détails figurent dans le document mis à disposition par le Geves.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Les pigeons s'attaquent au tournesol avec un impactsur le rendementquand ils enconsommentles tiges ou apex. © C. Watier
Maïs et tournesol : semer un couvert pour leurrer les oiseaux
Entre produits répulsifs et système d’effarouchements, il n’existe pas de solution miracle empêchant les pigeons et corvidés de s…
Baisse de la sole de colza, bouleversement du programme de désherbage maïs, recours aux trichogrammes : Stéphane, Marine et Alain (de gauche à droite) ont modifié en profondeur leurs pratiques pour décrocher la HVE. © G. Omnès
HVE : « Nous avons dû changer nos pratiques en grandes cultures »
Sur la ferme de Pré Levey, le passage à la HVE s’est imposé comme une suite logique à la démarche de baisse des intrants. La…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures