Aller au contenu principal

Néonicotinoïdes/betteraves : le Sénat adopte la ré-autorisation

Le Sénat vient d’adopter la loi ré-autorisant les néonicotinoïdes en traitement de semences de betteraves. Un vote salué par la filière mais qui fait débat.

La ré-autorisation des néonicotinoïdes doit permettre de maintenir les surfaces et la production de betteraves en 2021.
© L. Vimond

Après les députés le 6 octobre, le Sénat a adopté le 27 octobre 2010 le projet de loi autorisant le réemploi des néonicotinoïdes en traitement de semence pour les betteraves sucrières. L’adoption définitive du texte devrait être rapidement effective, pour une entrée en vigueur en décembre. Les semences de la campagne 2021 pourront donc être enrobées de traitements de semences à base d’imidaclopride, dont le célèbre Gaucho.

Dérogation pour autoriser les néonicotinoïdes jusqu'en 2023

Le texte, défendu par le ministre de l’agriculture, entend répondre à une crise sans précédent pour la filière betteravière. Face à une forte épidémie de jaunisse, les rendements sont en forte baisse, à leur plus bas depuis plus de 20 ans avec une production « nettement inférieure » à 30 millions de tonnes.

Les dérogations à l’interdiction des néonicotinoïdes seront possibles durant trois ans, jusqu’au 1er juillet 2023. En attendant, une commission composée de 4 députés et 4 sénateurs sera chargé du suivi de la recherche d’alternatives.

De vifs débats, y compris au sein du monde agricole

Comme à l’Assemblée, le texte n’a pas fait l’unanimité : plus de 40 % des sénateurs ont voté contre. Le sujet suscite de vifs débats au sein de la société, y compris au sein du monde agricole. La Confédération Générale des planteurs de Betteraves (CGB) a salué un « vote pragmatique des députés et sénateurs » quand la Confédération Paysanne a déploré « des raccourcis, parfois des mensonges de la campagne pro-néonicotinoides » et plaidé pour de meilleurs prix. « Pour nous, la réponse n’est pas de réintro­duire les néonicotinoïdes, mais bien de re­trouver un prix rémunérateur de la betterave ».

L’évolution des surfaces 2021 dira si cette ré-autorisation résout l’équation des planteurs de betteraves.

 

Plus d’interdictions de phytos sans alternatives

Au-delà d’un blanc-seing à la filière betteravière, les sénateurs ont voté un amendement imposant avant toute nouvelle interdiction de phytos une étude par l’ANSES des alternatives existantes. Un autre amendement autorise le gouvernement à « prendre des mesures de sauvegarde si des produits alimentaires importés ne respectent pas les normes requises en France ». Une consécration du principe « n’importons pas l’agriculture dont nous ne voulons pas ».

Les plus lus

© Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
S’agrandir ou consolider une structure d’exploitation est un objectif prioritaire pour nombre d’agriculteurs © C. Baudart
Foncier agricole : se poser les bonnes questions avant d’acheter
Pouvoir acheter du foncier est une chance. Mais c’est aussi un projet qui peut peser sur votre trésorerie au quotidien. Comment…
Des exploitants à titre individuel anticipent parfois leur fin de carrière en créant une SCEA dans laquelle est intégré dès le départ le repreneur. © C. Baudart
Foncier agricole : les raisons du succès des cessions de parts sociales
Les cessions partielles de parts sociales de société sont aujourd’hui un moyen simple et sûr de céder son entreprise agricole. Le…
L’artificialisation continue de prélever des terres agricoles
L’artificialisation des sols continue de grignoter les terres agricoles. Elle se chiffre en milliers d’hectares chaque année mais…
© MNHN
Biodiversité : comment enrayer le déclin des oiseaux dans les campagnes
Les oiseaux disparaissent des champs. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’agriculture avec nombre de ces espèces qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures