Aller au contenu principal

Cultures contaminées : le prosulfocarbe visé par une demande d'interdiction

Différentes filières rapportent plusieurs cas de contaminations de cultures par le prosulfocarbe, notamment en agriculture biologique. Une interdiction de l'herbicide est demandée.

Le prosulfocarbe est le deuxième herbicide le plus utilisé en France, après le glyphosate.
Le prosulfocarbe est le deuxième herbicide le plus utilisé en France, après le glyphosate.
© M. Portier

« Nous avons saisi une douzaine de préfectures de départements d’une demande d’interdiction immédiate et temporaire des produits à base de prosulfocarbe. » La Fnab et Générations Futures constatent, dans un communiqué le 15 octobre, « la contamination chaque année par le prosulfocarbe de cultures sur lesquelles il n’est pas utilisé, notamment des cultures bio ».

Le prosulfocarbe (produit Défi entre autres) est un herbicide très volatil employé notamment à l’automne pour le désherbage des céréales. Des mesures ont été prises pour éviter ces situations de contamination. Insuffisantes, selon certains.

« L’an dernier 14 producteurs de sarrasin biologique ont vu leurs récoltes contaminées […] 80 000 euros de récoltes ont été détruites, rapporte comme exemple la Fnab. Les régions Bretagne et Pays de la Loire sont particulièrement concernées par des contaminations sur des vergers de pommiers ; les régions Centre Val de Loire, Normandie et Bourgogne-Franche-Comté ont régulièrement des contaminations sur des récoltes de céréales. » Le prosulfocarbe est le deuxième herbicide le plus utilisé en culture après le glyphosate. La fin de son autorisation européenne est prévue fin 2022 avec une évaluation pour un renouvellement ou non de cette autorisation.

Les plus lus

10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Laurent Gasnier, agriculteur à Épieds-en-Beauce dans le Loiret.
Biodiversité : « Je reçois des aides pour des couverts et des jachères bénéfiques à la faune »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce dans le Loiret, Laurent Gasnier a multiplié les aménagements parcellaires pour favoriser la…
Les besoins de trésorerie par hectare vont potentiellement doubler par rapport à 2020 pour la nouvelle campagne, atteignant 700 à 800 euros/hectare pour certaines cultures.
Hausse des besoins de trésorerie : planifier les dépenses pour sécuriser son exploitation
Dans cette période de grande incertitude, les bons résultats de la récolte 2022 imposent de planifier ses besoins de trésorerie…
Au départ de la Route du Rhum, un catamaran en fibres de lin
Roland Jourdain, double vainqueur de la Route du Rhum, naviguera cette année sur un bateau écoresponsable et innovant. Celui-ci…
La rémunération des PSE peut prendre plusieurs formes : financement d’infrastructures, rétribution en nature (matériel), intégration dans le prix d’achat à l’agriculteur...
Les PSE, des outils de financement encore en construction
Les paiements pour services environnementaux (PSE) se développent pour accompagner financièrement les changements de pratiques…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures