Aller au contenu principal

Dégâts d'oiseaux sur les cultures de légumes : la piste de l’effarouchement connecté

Les corvidés et les colombidés (pigeons) sont la première cause de dégradation du potentiel de rendement en culture de chou, comme ici avec l'arrachage de jeunes plants. © M.Davy
Les corvidés et les colombidés (pigeons) sont la première cause de dégradation du potentiel de rendement en culture de chou, comme ici avec l'arrachage de jeunes plants.
© M.Davy

Témoignage de Maxime Davy, Ingénieur-Unité plein champ CTIFL/Terre d’Essais, lors de la conférence du Sival 2020 "Observation et prévention sur les territoires des dégâts d’oiseaux".

« Dans les systèmes légumiers de Bretagne nord, les oiseaux déprédateurs appartenant aux familles des corvidés (choucas des tours, corbeaux freux) et des colombidés (pigeons) sont la première cause de dégradation du potentiel de rendement en culture de chou. Ils causent également des dégâts en culture de salade, d’échalote, d’artichaut… En 2016, une étude réalisée par la Chambre d’agriculture du Finistère mentionnait que plus de 70 % des exploitations légumières du département subissaient des dégâts de pigeons ramiers, notamment sur plants de choux du printemps au mois d’août. Et la problématique tend à s’exacerber ces dernières années, probablement sous l’effet des changements des pratiques agricoles, des modifications de l’occupation du territoire et du changement climatique. Les moyens de gestion actuels consistent essentiellement en l’utilisation de dispositifs d’effarouchement et par des destructions d’individus. Mais l’efficacité de ces techniques est limitée. Une approche intégrée multi-échelle est nécessaire pour améliorer cette gestion. Pour ce faire, nous manquons actuellement de connaissances sur l’écologie et les dynamiques de populations au sein de nos territoires. Des projets mobilisant les nouvelles technologies de l’information sont en cours afin de faciliter l’acquisition de ces connaissances. Ainsi le projet Optodoc a été proposé. Celui-ci, porté par Terres inovia (Institut technique des oléo-protéagineux) et auquel participe le CTIFL et la station bretonne Terre d’essais, vise à coupler une caméra à l’intelligence artificielle afin d’identifier automatiquement et de façon autonome les espèces qui fréquentent la parcelle et de mesurer leur temps de présence. Cette technologie donnerait la possibilité de faire de « l’effarouchement connecté » selon la nature et la présence des déprédateurs. La gestion durable de ces ravageurs passera par une coordination forte entre tous les acteurs territoriaux (citoyens, commune, communauté de communes, Département, Région, Chambre d’agriculture, organisation de producteurs, fédérations de chasse, Fredon, centre de recherche et institut technique, universités). »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les neuf maraîchers adhérents à l'OP Ydeal sont situés dans un rayon de 20 km au sud de Nantes. © Ydeal
Débuts prometteurs et projets d’avenir pour la nouvelle organisation de producteurs Ydeal
Créée début 2020 en région nantaise, l’OP Ydeal avec sa marque Le Potager de Jade mise sur la proximité, la réactivité et la…
Les 5 plus gros marchés du bio en Europe
Les consommateurs de l’Union européenne ont dépensé plus de 42 milliards d’euros pour les produits bio en 2018, dont plus de la…
tomate san pesticides
« Sans pesticide » et « Sans résidus de pesticides » font polémique
Les groupements de producteurs engagés dans les démarches « sans pesticides » ou « sans résidu de pesticides » réagissent…
Cette installation a été mise en place en mars. La première récolte, avec de faibles volumes, est prévue en 2021.  © Blue Whale
Blue Whale veut révolutionner le raisin bio
Le projet de raisin bio sous abri-climatique semble sur de bons rails. Il permettra de sécuriser le producteur et de répondre aux…
Le guayule est adapté aux conditions pédoclimatiques du sud de la France. Sa culture peut se concevoir dans le cadre d’une diversification.
Diversification : Le guayule produit du caoutchouc naturel
Issu de régions désertiques du continent nord-américain, le guayule offre des perspectives très prometteuses de développement d’…
Sodexo : solidarité et partenariats pour des fruits et des légumes locaux
Sodexo poursuit son engagement pour le développement et le soutien des filières agricoles locales et de qualité. Contexte EGalim…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes