Aller au contenu principal

Toute l'actualité de la catégorie Fourrage

Fourrage

Description

Le fourrage

Tout savoir sur les différents types de fourrages : maïs, sorgho, colza…

Les fourrages cultivés pour nourrir les troupeaux de bovins viande, aussi appelés troupeaux allaitants, sont essentiellement obtenus à partir de l’herbe des prairies. Le type de fourrage récolté est choisi par les éleveurs en fonction du contexte agro-climatique de l’exploitation, puis en fonction du niveau des besoins alimentaires du troupeau bovin viande et du parcellaire de l’exploitation.

 

Le foin est une technique de récolte de fourrage employée par pratiquement tous les élevages de bovins viande. L’herbe est fauchée, puis fanée et andainée avant d’être conditionnée, en général le cinquième jour après la fauche, en balles rondes ou carrées haute densité. L’ensilage d’herbe est souvent mis en œuvre par les éleveurs de bovins allaitants. En début de printemps, sur la premier cycle de pousse de l’herbe, cette technique permet de réaliser des chantiers sur de grandes surfaces.

 

L’ensilage consiste à hacher l’herbe (en morceaux entre 2 et 5 cm environ) puis à la stocker à l’abri de l’air en tas sous une bâche, où une fermentation assure sa conservation. L’ensilage permet de récolter tôt et ainsi de disposer de repousses pour une seconde coupe ou un pâturage. Après la fauche, le pré-fanage est souvent pratiqué pour augmenter le taux de matière sèche du fourrage et limiter les pertes par écoulement des jus.

 

L’enrubannage de prairies est une technique de conservation qui permet d’obtenir un fourrage de bonne valeur alimentaire quand il est réalisé tôt en saison, tout en nécessitant une période de beau temps plus courte que pour réaliser du foin. En général deux jours après la fauche et le fanage, l’herbe est conditionnée en balles rondes ou carrées haute densité. Chaque balle est ensuite emballée dans plusieurs couches de film plastique qui assurent sa conservation à l’abri de l’air. La luzerne cultivée pure peut être récoltée en ensilage, en enrubannage ou en foin. Elle est aussi fréquemment associée à d’autres espèces prairiales de graminées.

 

Une bonne partie des élevages de bovins viande cultivent également des surfaces plus ou moins importantes de maïs fourrage. Des variétés fourrage de maïs sont cultivées et récoltées en ensilage. Le sorgho fourrage est également présent dans les systèmes fourragers des élevages bovins viande. Plusieurs types de sorghos peuvent être cultivés : un sorgho mono-coupe, qui s’ensile à l’automne en une fois, ou bien un sorgho multi-coupe qui peut être récolté ou pâturé plusieurs fois entre l’été et l’automne.

 

Depuis au moins une quinzaine d’années, les éleveurs de bovins viande cultivent très fréquemment des méteils ou mélanges de céréales et protéagineux. . Les méteils comportent un nombre d’espèces plus ou moins important. On y retrouve notamment le triticale, le seigle, l’avoine, le pois protéagineux, la féverole, la vesce. Les méteils semés à l’automne sont soit récoltés en fourrage (en ensilage généralement) soit récoltés en grain pour complémenter des fourrages. Les méteils sont très bien adaptés à l’élevage bovin viande car ils sont relativement peu coûteux à produire et ont une valeur alimentaire bien adaptée aux besoins des vaches allaitantes.

De façon moins régulière, d’autres types de fourrages sont également cultivés par les éleveurs de bovins viande sur la période d’été, en tant qu’intercultures ou couverts végétaux. Ce peut être des graminées, des crucifères ou des légumineuses. Par exemple du colza fourrager, du radis fourrager, du moha, de l’avoine brésilienne, du teff grass, ainsi que différentes sortes de trèfles et diverses associations entre elles de ces plantes.
 

SIP – Un andaineur à tapis de 9 mètres d’envergure
Machinisme
Le constructeur slovène SIP dévoilait au Space 2021 un prototype du futur andaineur à tapis Air 900 T composé…
Varmaïs, un nouvel outil d’aide pour le choix des variétés de maïs grain et fourrage
Arvalis, le Geves et l’UFS se sont associés pour développer Varmaïs, un outil gratuit et en libre accès pour…
Les couverts à vocation fourragère ne fonctionnent pas comme des prairies longue durée. Il est préférable de choisir des mélanges simples avec peu d’espèces et une agressivité à l’implantation comparable.
Faut-il diversifier les intercultures à vocation fourragère ?
Il existe une diversité d’espèces candidates aux associations pour les cultures intermédiaires. Or, la…
Fauche de l'orge hybride au stade trois noeuds.
Une culture à la carte avec les orges hybrides
Récolter un fourrage puis du grain et de la paille sur une seule saison est possible avec certaines orges…
Premiers ensilages de maïs attendus à partir du 20 août
Chevre
Anticiper la date de récolte du maïs fourrage permet de mieux organiser les chantiers et surtout de récolter…
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Lait
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par…
« Une combinaison de fauche triple sans conditionneur pour gagner du débit de chantier tout en faisant des économies »
Machinisme
Le Gaec Lefeuvre à Derval en Loire-Atlantique, a abandonné le conditionneur en passant d’une combinaison de…
Cette année, les éleveurs du Gaec du Moulinier ont testé une nouvelle variété de trèfle blanc géant très stolonifère avec une bonne tolérance à la sécheresse, destinée à être fauchée puis pâturée. © Proxiel
« Toujours plus de légumineuses dans les prairies temporaires »
Depuis de nombreuses années, les légumineuses font partie intégrante du système de production du Gaec du…
Les légumineuses contribuent à la robustesse des systèmes de production. © RAGT Semences
Les ventes de légumineuses dépassent celles de graminées
L’histoire agronomique des légumineuses est marquée par des fluctuations. Mais, depuis les années 2000, la…
Guy Christian, 150 mères limousines, 100 truies naisseur-engraisseur, 600 000 litres, Junhac, Cantal © DR
« La mixité porcs-bovins apporte de la stabilité à l'exploitation »
Sur l'exploitation de Christian Guy dans le Cantal, les productions porcines et bovines se côtoient depuis…
Le coût de production du maïs s’évalue à partir des données de son élevage s’il est possible de bien prendre en compte tous les postes de charge, ou bien plus simplement on peut se fier aux fiches Perel. © F. Mechekour
Quelle place donner au maïs dans son système fourrager ?
Yan Mathioux, nutritionniste indépendant, propose aux éleveurs une clé de décision en deux niveaux : le…
Semez-vous plusieurs variétés de maïs dans une parcelle ?
Lait
Deux ou trois variétés, en mélange ou trois rangs par trois rangs... Semez-vous une association de variétés…
ferme expérimentale des Bordes
La ferme expérimentale des Bordes se concentre sur la sécurisation des systèmes fourragers
Un nouveau projet de recherche et développement a été défini pour l'horizon 2025 à la ferme expérimentale des…
© Agricentre
Le teff grass, une nouvelle fourragère estivale
Eragrostis tef ou teff grass, graminée cultivée comme céréale secondaire en Afrique, arrive en France comme…
© Energy Seeds
Energy Seeds : nouveaux mariages de maïs
Energy Seeds poursuit le développement de sa gamme d’associations de semences de maïs RH Optimum. Les maïs RH…
Pöttinger – Liage film sur les presses enrubanneuses
Machinisme
Pöttinger propose sur ses presses enrubanneuses Impress FC et VC à chambre fixe et variable l’option liage…
Des rameaux de peupliers américains laissés au sol sont pâturés. Adrien Messéan est éleveur double actif sur une structure de 30 hectares, avec une douzaine de vêlages de Limousines. Il vend des broutards et des femelles finies en vente directe. © A. Messéan
Les arbres sont utiles aussi pour nourrir les bovins
Des arbres à valeur fourragère intéressante sont souvent déjà présents dans les élevages et peuvent prendre…
© Obione
Obione : une application pour gérer les stocks de fourrage
Stock Notes, outil de gestion des stocks fourragers, est la onzième application proposée par Obione destinée…
La solidarité entre céréaliers et éleveurs s’organise pour acheminer la paille là où elle va manquer
Portail Reussir
Solidarité paille, c'est le nom de l'opération pilotée par la FNSEA, le syndicat agricole  majoritaire. Dans…
Des capteurs Soir (spectre proche infrarouge) miniatures pourraient permettre d''évaluer un fourrage en ferme à chaque fois et en autant de points qu'on le souhaite. © Arvalis
Des capteurs miniatures pour connaître au quotidien la valeur des fourrages
Aujourd’hui, les capteurs Spir se miniaturisent. Arvalis a commencé en 2019 à les tester pour évaluer leur…
65 presses haute densité
Machinisme
Offrant de multiples formats de balles, les presses haute densité se différencient par leur système d’amenage…
Une formation sur les arbres fourragers
La Société française d'agroforesterie et GAIA Consulting proposent une formation sur les fourrages ligneux…
La faucheuse à sections remise au goût du jour
Machinisme
Avec sa faucheuse frontale à doubles sections Seco Duplex de 10,50 mètres de large, Lionel Annic, éleveur…
Les conférences du Salon de l'herbe accessibles en visio-conférence
Portail Reussir
Le coronavirus a contraint les organisateurs du Salon de l'herbe a annuler l'événement. Les démonstrations de…
Dans un contexte d’aléas, la diversité des variétés et des associations d’espèces et de variétés apparaissent comme des solutions.Évaluation de 5 mélanges prairiaux composés de 7 espèces (4 légumineuses : luzerne, trèfle blanc, trèfle violet,lotier corniculé et 3 graminées : dactyle, fétuque élevée, ray-grass anglais) avec des niveaux de diversité génétique différents chez Jouffray-Drillaud à Saint-Sauvant (86). © J. Meilhac/Inrae
Changement climatique : la sélection variétale a un rôle à jouer
La recherche explore la variabilité génétique des fourragères pour répondre aux enjeux de demain face aux…
© B. Griffoul
[Astuce] Un palan sur rail pour déplacer des bottes carrées
À Montpeyroux, dans l’Aveyron, Maxime Pègues déplace, dans son étable traditionnelle, les bottes carrées avec…
En moyenne, le rendement est amélioré de 10 % sur l’association par rapport à un maïs seul.  © Semental
Le lablab sur la voie de sa maîtrise technique
Le lablab s’associe au maïs dans l’objectif d’augmenter la teneur en MAT de l’ensilage. L’itinéraire cultural…
Samuel Voyer. "Avec six ou sept hectares par an, le sorgho fournit de quoi assurer environ un tiers de la ration de base des 150 vaches et de celle des 70 jeunes bovins." © S. Bourgeois
« Le sorgho complète le maïs irrigué et l’ensilage d’herbe »
Dans les Deux-Sèvres, Samuel Voyer et ses parents cultivent du sorgho depuis une dizaine d’années pour sa…
Mathieu Fromaget. "Les Charolaises passent l’hiver au foin de prairies naturelles et une autre source de stock est recherchée pour sécuriser le système." © S. Bourgeois
« Le sorgho ne convient pas dans notre système »
Avec 30 hectares de prairies naturelles et le reste de la SAU en cultures de vente, le sorgho est semé trop…
Joël et Sébastien Boudot du Gaec de la Palisse. "Le sorgho est semé derrière un RGI de deuxième année." © Gaec de la Palisse
« Du sorgho dans de bonnes terres pour les mères »
Au Gaec de la Palisse, le sorgho a trouvé sa place sur des terres à bon potentiel, en complément de maïs, ray…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande