Aller au contenu principal

La Cour des comptes dénonce l’inefficacité des aides PAC

Dans un référé adressé au ministre de l’Agriculture, le premier président de la Cour des comptes remet en cause la pertinence des aides directes de la PAC.

Pour la Cour des comptes, les fermes de grandes cultures sont plus aidées que leurs homologues en élevage, alors que leur résultat courant est souvent meilleur.
© C.Gloria

Quel impact aura le référé de la Cour des comptes sur la répartition des aides directes de la PAC publié mi-janvier ? Une chose est sûre, la juridiction est critique sur le dispositif. Elle reproche d’abord l’absence de suivi et d’évaluation de l’impact de ces aides sur l’économie des fermes. « Le ministère se prive ainsi des éléments indispensables au pilotage de sa politique et à la détermination des axes de négociation de la future PAC », estime le premier président de la Cour des comptes. Si l’effet des aides sur les revenus agricoles est difficile à mesurer, le texte souligne des écarts injustifiés entre les fermes selon leur spécialisation. Sur la période 2006-2015, les aides directes découplées en grandes cultures sont ainsi évaluées à 40 000 euros en moyenne pour un résultat courant par ferme de presque 79 000 euros… contre respectivement 19 100 et 28 500 euros en bovins laitiers. Réponse de Bercy : l’analyse ne prend pas en compte les aides couplées, importantes en élevage.

Des agriculteurs pauvres malgré les aides

Reste que la Cour s’étonne de l’importance des aides publiques (82 % du résultat net de la branche agricole en 2015), « sans équivalent dans aucune branche de l’économie nationale », et de la pauvreté des agriculteurs. Selon son analyse, hormis en grandes cultures, 30 % des agriculteurs ont enregistré un revenu annuel inférieur à 9 500 euros chaque année de 2008 à 2015. Sur cette même période, le nombre de bénéficiaires du RSA a triplé et les inégalités se sont accrues entre les 10 % d’exploitants les plus pauvres et les 10 % les plus aisés. La Cour souligne ainsi que sur le 1,75 milliard d’euros d’aides versés sur la période, « 716 millions ont bénéficié à des exploitants dont les revenus individuels dépassaient déjà le niveau du revenu médian des ménages français ». Et ces aides sont investies dans la mécanisation plutôt que dans l’emploi, autre point négatif. Pour la Cour, une solution consisterait dans la future PAC à définir un montant unique de DPB (Droits à paiement de base) pour la France continentale… si la PAC prévoit toujours des DPB.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Plafonnement des rendements du blé du fait des hautes températures et difficulté d'implantation des colzas font partie des signes avant-coureur du changement climatique. © G. Omnès
Changement climatique : ce que les grandes cultures devront affronter ces 30 prochaines années
D’ici à 2050, les cultures subiront des conditions plus chaudes et plus sèches au printemps et en été, accroissant le risque d’…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures