Aller au contenu principal

Toute l'actualité de la catégorie Alimentation animale

Alimentation animale

La luzerne récoltée de Tereos alimente quatre usines de déshydratation pour produire 145 000 tonnes de pellets.
Luzerne déshydratée/Tereos : des rendements mitigés à cause de la météo
La météo rend difficile la production de luzerne avec des rendements un peu en deçà de la moyenne sur cinq…
le prix du blé rendu Rouen au plus haut depuis 2012
Moisson 2021 : le prix du blé en route pour le record de 2007 ?
Les récoltes maltraitées par la météo en Amérique du Nord et en Russie, couplées à des inquiétudes…
Blé, maïs, colza... la hausse du prix des grains est une bonne nouvelle pour les producteurs de grandes cultures, mais la violence des à-coups génère de grosses difficultés. © G. Omnès
Volatilité des prix des grains : des sommets qui abîment
Le redressement des prix des céréales et du colza est une bonne nouvelle pour les producteurs de grandes…
Parmi les espèces développées par le GIE SVP, la féverole et le pois sont adaptés à toute la Bretagne, mais des essais sont prometteurs en lupin et soja. © V. Bargain
Protéagineux : le GIE SVP crée de la valeur en aval pour doper les surfaces
Créé par des opérateurs bretons, le GIE SVP veut développer la production française de protéagineux en…
La filière de la luzerne déshydratée revendique un bilan énergétique désormais excédentaire et le stockage net de 390 kg de carbone par tonne de luzerne déshydratée. © G. Omnès
Luzerne déshydratée : « nous sommes de bons élèves sur l’énergie et le carbone »
La filière luzerne déshydratée défend un bilan vert sur l’énergie et le carbone. De quoi légitimer selon elle…
La filière féverole s'est construite sous l'impulsion de céréaliers désireux de diversifier leurs cultures pour des raisons agronomiques et environnementales, avec notamment un enjeu de protection de l'eau. © J.-F. Bouteiller
Filière/Circuits courts : des féveroles sous contrat pour une alimentation animale de proximité
Dans les Deux-Sèvres, une nouvelle filière permet à des céréaliers d’intégrer de la féverole sous contrat…
Le maïs subit une double peine, avec la baisse du débouché de l'éthanol et des risques pour la consommation animale. © J. Nanteuil
[Marchés] le maïs doublement victime du Covid-19
Touché sur le front de l'éthanol et potentiellement de l'alimentation animal, le maïs est l'un des grands…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures