Aller au contenu principal

[Marchés] le maïs doublement victime du Covid-19

Touché sur le front de l'éthanol et potentiellement de l'alimentation animal, le maïs est l'un des grands perdants de la crise liée au coronavirus.

Le maïs subit une double peine, avec la baisse du débouché de l'éthanol et des risques pour la consommation animale. © J. Nanteuil
Le maïs subit une double peine, avec la baisse du débouché de l'éthanol et des risques pour la consommation animale.
© J. Nanteuil

Le Covid-19 inflige une double peine au maïs en affaiblissant le débouché de l’éthanol et celui de l’alimentation animale. Le premier subit de plein fouet l’effet délétère de la crise du pétrole. Les prix du baril avaient entamé leur descente fin janvier sous l’effet de la contraction économique provoquée par le début de pandémie de Covid-19. Inévitablement, le maïs états-unien a été entraîné dans cette spirale baissière : l’industrie éthanolière absorbe environ 40 % de la production de maïs US, liant de façon intime le sort de ce dernier avec celui de l’or noir. Le confinement a exacerbé le phénomène en clouant les avions au sol et en remisant bon nombre de voitures au garage. Début avril, le maïs atteignait ainsi son niveau le plus bas à Chicago depuis trois ans.

Interrogations sur la consommation de viande

En France, le maïs a légèrement moins courbé l’échine mais il n’a pas échappé à la tourmente mondiale, d’autant plus que le bilan européen s’annonce lourd et que les importations en provenance des pays tiers constituent un élément baissier supplémentaire. L’impact du marché éthanol sur la demande en maïs communautaire est inéluctable et il faudra surveiller la réduction potentielle de la consommation de viande sous l’effet de la crise. En Europe, et de façon plus marquée encore dans les pays émergents, le pouvoir d’achat est corrélé à la consommation de viande.

Dans ce contexte, l’annonce par le ministère américain de l’Agriculture, début avril, d’intention de semis de maïs US en hausse (+8 %) a plongé le marché dans la perplexité. L’enquête a toutefois été réalisée avant la déclaration de la pandémie. Il faudra donc surveiller la concrétisation de ces chiffres, qui signifierait un accroissement de l’excédent planétaire.

Les plus lus

Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Tereos
Tereos : les opposants prennent le pouvoir au sein du géant sucrier
C’est l’épilogue d’un conflit commencé en 2017 : les opposants, qui reprochaient à la direction de Tereos une gouvernance…
Lettre Gérard Clay - Tereos
Gérard Clay, président de Tereos : « une nouvelle page se tourne »
Restaurer la confiance et ramener de la rentabilité avec les cœurs de métier de la coopérative : telles sont les premières…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Betteraves touchées par la jaunisse en 2020 - La dérogation pour l'utilisation des néonicotinoïdes va s'accompagner de restrictions fortes concernant la rotation. Reste à savoir si cela dissuadera les planteurs de maintenir leurs surfaces en betteraves. © G. Omnès
Betteraves/néonicotinoïdes : un projet d’arrêté contraignant pour les rotations
Le projet d’arrêté encadrant l’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences sur betteraves vient d’être publié pour…
 © C. Baudart
Comment réussir son départ en retraite quand on est agriculteur ?
Dans combien de temps partirez-vous à la retraite ? Quels seront vos revenus ? Que devient votre exploitation ? Des questions à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures