Aller au contenu principal
Font Size

[Marchés] le maïs doublement victime du Covid-19

Touché sur le front de l'éthanol et potentiellement de l'alimentation animal, le maïs est l'un des grands perdants de la crise liée au coronavirus.

Le maïs subit une double peine, avec la baisse du débouché de l'éthanol et des risques pour la consommation animale. © J. Nanteuil
Le maïs subit une double peine, avec la baisse du débouché de l'éthanol et des risques pour la consommation animale.
© J. Nanteuil

Le Covid-19 inflige une double peine au maïs en affaiblissant le débouché de l’éthanol et celui de l’alimentation animale. Le premier subit de plein fouet l’effet délétère de la crise du pétrole. Les prix du baril avaient entamé leur descente fin janvier sous l’effet de la contraction économique provoquée par le début de pandémie de Covid-19. Inévitablement, le maïs états-unien a été entraîné dans cette spirale baissière : l’industrie éthanolière absorbe environ 40 % de la production de maïs US, liant de façon intime le sort de ce dernier avec celui de l’or noir. Le confinement a exacerbé le phénomène en clouant les avions au sol et en remisant bon nombre de voitures au garage. Début avril, le maïs atteignait ainsi son niveau le plus bas à Chicago depuis trois ans.

Interrogations sur la consommation de viande

En France, le maïs a légèrement moins courbé l’échine mais il n’a pas échappé à la tourmente mondiale, d’autant plus que le bilan européen s’annonce lourd et que les importations en provenance des pays tiers constituent un élément baissier supplémentaire. L’impact du marché éthanol sur la demande en maïs communautaire est inéluctable et il faudra surveiller la réduction potentielle de la consommation de viande sous l’effet de la crise. En Europe, et de façon plus marquée encore dans les pays émergents, le pouvoir d’achat est corrélé à la consommation de viande.

Dans ce contexte, l’annonce par le ministère américain de l’Agriculture, début avril, d’intention de semis de maïs US en hausse (+8 %) a plongé le marché dans la perplexité. L’enquête a toutefois été réalisée avant la déclaration de la pandémie. Il faudra donc surveiller la concrétisation de ces chiffres, qui signifierait un accroissement de l’excédent planétaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Jaunisse sur betterave
Crise/betteraves : le gouvernement ouvre la porte à l'usage dérogatoire des néonicotinoïdes
Le ministère de l'Agriculture annonce qu'il fera une proposition législative pour permettre d'utiliser des traitements de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures