Aller au contenu principal

[Marchés] le maïs doublement victime du Covid-19

Touché sur le front de l'éthanol et potentiellement de l'alimentation animal, le maïs est l'un des grands perdants de la crise liée au coronavirus.

Le maïs subit une double peine, avec la baisse du débouché de l'éthanol et des risques pour la consommation animale. © J. Nanteuil
Le maïs subit une double peine, avec la baisse du débouché de l'éthanol et des risques pour la consommation animale.
© J. Nanteuil

Le Covid-19 inflige une double peine au maïs en affaiblissant le débouché de l’éthanol et celui de l’alimentation animale. Le premier subit de plein fouet l’effet délétère de la crise du pétrole. Les prix du baril avaient entamé leur descente fin janvier sous l’effet de la contraction économique provoquée par le début de pandémie de Covid-19. Inévitablement, le maïs états-unien a été entraîné dans cette spirale baissière : l’industrie éthanolière absorbe environ 40 % de la production de maïs US, liant de façon intime le sort de ce dernier avec celui de l’or noir. Le confinement a exacerbé le phénomène en clouant les avions au sol et en remisant bon nombre de voitures au garage. Début avril, le maïs atteignait ainsi son niveau le plus bas à Chicago depuis trois ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Aurélie et Anthony Quillet. « Dans la perspective d'une éventuelle transmission à nos enfants, qui sont encore jeunes, la holding permet de ne fermer aucune porte tout en confortant nos capacités de capitalisation et d’investissement. »
« Nous avons créé une holding pour assurer la pérennité de la ferme »
Pour Anthony et Aurélie Quillet, engagés dans l’agriculture de conservation, la durabilité doit être écologique mais aussi…
Le législateur confie l’instruction des dossiers de transferts partiels de parts sociales aux SAFER, qui alerteront les services de l’État si nécessaire.
Contrôle des Safer : ce qui change avec la nouvelle loi
Les sénateurs et les députés ont adopté en urgence une proposition de loi qui confie à la Safer le contrôle de tous les…
Vincent Guyot : "La betterave est une excellente tête d’assolement dans ma rotation."
Betterave : « Malgré 4 ans de pertes, j’ai encore envie d'y croire. »
Vincent Guyot, agriculteur à Étaves-et-Bocquiaux, dans l’Aisne, souligne l’intérêt de la betterave comme tête de rotation, mais…
Le chia appartient à la famille des labiacées et n’a pas d’autre représentant dans les assolements.
Diversification : la chia, une culture sobre à haute rentabilité
Originaire d’Amérique du Sud, la chia se développe en France grâce à de nouvelles variétés. Son itinéraire technique économe et…
Le nombre des exploitations françaises a baissé de 21 % entre 2010 et 2020, un rythme moins rapide qu'au cours des décennies précédentes.
Recensement agricole : 5 grandes tendances pour les fermes françaises entre 2010 et 2020
Le recensement agricole a dévoilé ses premiers chiffres, confirmant la baisse du nombre d’exploitations et la hausse de la…
Pour connaître les besoins azotés du blé, des mesures sur feuilles doivent être pratiquées régulièrement pour piloter la fertilisation avec l'outil Appi'N.
Fertilisation azotée : le pilotage intégral sur blé fait ses classes
Avec les outils Appi’N et CHN-conduite, le pilotage intégral de la fertilisation azotée sur blé doit encore faire ses preuves,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures