Aller au contenu principal

[Sécheresse] : « En Bretagne, l’irrigation des légumes d'industrie devient indispensable »

Confrontés à la sécheresse, les légumes d'industrie voient leurs volumes fortement régresser en Bretagne cette année, notamment en haricots. Développer l’irrigation devient indispensable pour maintenir les surfaces.

En Bretagne, en légumes d'industrie, les pertes liées à la sécheresse sont particulièrement fortes en haricots verts.
© Véronique Bargain - FLD

En Bretagne, important bassin de production de légumes industrie, avec 20 000 ha cultivés sur un total au niveau national de 70 000 ha, la sécheresse de l’été, après un hiver déjà déficitaire en eau, a de lourdes conséquences sur les récoltes. L’impact est fort notamment en haricots verts, dont les premiers semis ont lieu fin mai.

« A mi-campagne, les volumes récoltés pour Eureden atteignaient à peine 50 % du prévisionnel, avec une qualité très moyenne, indique Jean-Claude Orhan, président de l’AOP Cenaldi et de l’OP Légumes d’Eureden, qui collecte notamment 6 200 ha de pois et 4 500 ha de haricots verts. 10 % des surfaces n’ont pas été emblavées au dernier moment du fait de la sécheresse. Et les rendements sur les surfaces cultivées non irriguées sont en forte baisse. Il reste encore la moitié des surfaces à récolter et il a un peu plu depuis deux semaines. Mais des usines ne pourront être approvisionnées comme prévu, avec des conséquences pour l’emploi et pour nos clients ».

La situation est encore moins bonne en flageolets, dont le cycle est plus long et qui a encore plus souffert du manque de précipitations. Les résultats sont plus satisfaisants pour les pois, semés fin février pour une récolte à partir de fin mai, dont les surfaces ont reculé de 8 % mais qui ont bénéficié des réserves d’eau encore présentes dans le sol.

De même, les résultats sont corrects en épinards, avec un recul des surfaces de 10 %, mais des rendements et une qualité très satisfaisants. « Mais pour les légumes d’automne, céleris, betteraves rouges, navets, choux-fleurs, brocoli..., même si ces légumes sont souvent irrigués, il faudrait de la pluie d’ici 2-3 semaines », souligne Jean-Claude Orhan.

Il faudra aussi valoriser davantage les légumes

Pour le président du Cenaldi, cette situation montre qu’il devient urgent de développer l’irrigation en Bretagne. « Alors que dans le Sud-Ouest, 100 % des cultures de légumes industrie sont irriguées et plus de 90 % dans les Hauts-de-France, en Bretagne, 35 % seulement des surfaces sont équipées d’irrigation. Jusqu’ici, la région bénéficiait toujours d’un peu de pluie en été. Mais si les sécheresses se répètent, il deviendra très compliqué de produire des légumes industrie en Bretagne sans irrigation. D’autant plus qu’il y a une concurrence accrue pour les surfaces des céréales et oléagineux, moins risqués et actuellement très bien valorisés ».

Si le conseil régional de Bretagne a voté des subventions pour développer l’irrigation, les projets restent très difficiles à faire aboutir au niveau des départements pour des raisons administratives de protection des zones humides. « Développer l’irrigation est pourtant une nécessité, estime Jean-Claude Orhan. La Bretagne a des eaux de surface. Et si nous voulons garder des producteurs en légumes industrie, nous allons aussi devoir valoriser davantage les légumes, bien au-delà des 16 % d’augmentation du coût de production ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Emballages plastique : vers l’annulation de l’interdiction pour les fruits et légumes ?
Le Conseil d’Etat a recommandé l’annulation du décret instituant l’interdiction de ventes des fruits et légumes dans un emballage…
La Cité maraîchère est implantée dans le quartier Marcel Cachin, composé de grands ensembles HLM des années 1960, rénové récemment.
Seine-Saint-Denis : la Cité maraîchère de Romainville au cœur de la ville
En Seine-Saint-Denis, la Cité maraîchère de Romainville est une expérimentation agricole urbaine unique. Propriété de la…
Epreuve d'artisteCité gastronomie Paris Rungis
Cité de la gastronomie Paris-Rungis : premier coup de pioche en 2024
Nouvel équipement au sein d’un quartier animé de sept hectares, la Cité de la gastronomie Paris-Rungis ouvrira ses portes en 2027…
Le prix des palettes et des emballages bois n’est pas près de baisser
Si le prix de matière première est en baisse, celui de l’énergie et d’autres intrants, comme la main d’œuvre, va toujours…
70% des surfaces de serres de tomate chauffées au gaz sont équipées de cogénération.
Tomate sous serre : y aura-t-il assez de gaz cet hiver ?
Les serristes utilisant la cogénération sont très inquiets concernant les prix mais aussi la disponibilité en gaz cet hiver, même…
Biomonde : « Les fruits et légumes bio sont un des moteurs de la distribution bio », selon Sönam Walterspiler
Dans une période troublée pour la filière bio, Biomonde se veut au plus près de ses adhérents et soutient les magasins qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes