Aller au contenu principal
Somme

Picvert cherche à se développer encore au Portugal

Le spécialiste des mini-légumes en bottes pour la restauration et de la salade Ire gamme emballée pour la GMS souhaite développer de nouvelles serres au Portugal.

Dans la Somme, Picvert cultive diverses jeunes pousses et salades en plein vent ou sous abri. © Claire Tillier

« Nous avons 10 ha de serres multichapelles ici à Estrées-Mons dans la Somme, nous souhaitons en construire 10 autres au Portugal et peut-être, d’ici 2 ou 3 ans, encore 10 autres là-bas », annonce Jacques Deramecourt, créateur et dirigeant de Picvert. « Le but est de sécuriser 20 à 25 % de la production de salades », explique-t-il. La société possède déjà 100 ha de maraîchage dans le sud du Portugal, à 1h30 au sud de Lisbonne, sur la côte Atlantique. C’est là qu’elle produit tous ses mini-légumes. Picvert les fournit à la restauration en bottes pour se différencier des concurrents. « Au Portugal, nous sommes installés sur une butte de sable, près de la mer. Il y a un temps idéal toute l’année et encore une culture du travail à la main. Il n’y a pas de machine », explique Christophe Janson, directeur du développement. L’entreprise qui réalise 20 % de croissance annuelle sur les jeunes pousses, cherche donc un autre site au Portugal pour développer ses serres pour les salades. Picvert produit aussi en Espagne en partenariat avec la société Rouge Gorge (melons). « Rouge Gorge fournit la structure, nous apportons les hommes, le savoir-faire », explique Jacques Deramecourt. Picvert y produit jeunes pousses, mesclun, épinards, red chard.

Parmi les autres projets de Picvert : une gamme Zéro pesticides. L’entreprise a pris conscience de l’importance de la demande sociétale en matière de diminution des intrants. Elle a d’ailleurs rejoint récemment la démarche Demain La Terre.

À lire aussi