Aller au contenu principal

Fruits d'été : « Le marché européen va être caractérisé par des prix exorbitants » selon Simona Caselli (Areflh)

Pour la présidente de l’Assemblée des régions européennes fruitières, légumières et horticoles, les conséquences des évènements climatiques en Espagne et en Italie vont fortement peser sur l’approvisionnement du marché intérieur européen en 2023.

"On ne dit jamais assez que le changement climatique est une composante très lourde de l'inflation alimentaire" rappelle Simona Caselli, présidente de l'Areflh.
© Philippe Gautier-FLD

Le 24 mai, l’Assemblée des régions européennes fruitières, légumières et horticoles (Areflh) organise une réunion avec l'unité fruits et légumes de la DG Agriculture de la Commission européenne, par suite des événements climatiques désastreux qui frappent l’Espagne et l’Italie. L’objectif de la réunion est d'identifier les mesures relatives à la mobilisation de la réserve de crise, les dérogations nécessaires aux dispositions de la PAC et le contenu des plans opérationnels de l'OCM et tout autre soutien mesure activable.

Lire aussi : Pêches et nectarines : « L’eau va être l’enjeu majeur pour la campagne 2023 »

« Nous demandons aussi une réflexion urgente sur les outils de gestion des risques, qui s'avèrent totalement insuffisants pour faire face aux événements calamiteux induits par le nouveau climat . On ne saurait laisser le sujet au seul marché de l'assurance. Celui-ci s'est dans de nombreux cas désengagé du secteur agricole ou propose des primes et des franchises toujours plus élevées et non soutenables » explique Simona Caselli, présidente de l’Areflh.

Un marché européen sous approvisionné ?

Inondations catastrophiques en Emilie-Romagne, restriction drastique de l’irrigation en Catalogne : pour la présidente de l’Areflh, ces événements vont avoir un impact très fort sur l’approvisionnement du marché européen. « Ce qui est certain, c'est que le marché européen des fruits d'été, en raison du changement climatique, sera fortement altéré cet été, explique Simona Caselli. Sans les productions du nord de l’Italie et de Catalogne, les potentiels disponibles pour le marché intérieur seront plus faibles. Les prix seront par conséquent très élevés. On ne dit jamais assez que le changement climatique est une composante très lourde de l'inflation alimentaire »

L’Assemblée des régions européennes fruitières, légumières et horticoles plaide  pour la mobilisation du Fonds européen de solidarité, la nomination d'un commissaire d'urgence qui permet de prendre des décisions rapides et faciliter les interventions et le report des échéances fiscales et financières. Elle considère aussi qu’il est désormais nécessaire de penser à adapter les outils des politiques publiques et l'ensemble de la gestion du territoire et des ressources naturelles à cette nouvelle donne climatique.

Lire aussi : Sécheresse : arboriculture et maraichage, quelles pertes de production selon la chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales ?

Les plus lus

Grégory Spinelli, champignonnière du Clos du Roi
Grégory Spinelli, producteur de champignons dans le Val d'Oise : « Nous ne sommes plus que quatre producteurs franciliens »
Grégory Spinelli est à la tête de la champignonnière souterraine du Clos du Roi, en plein cœur d’une zone résidentielle de Saint-…
L’intelligence artificielle peut-elle révolutionner la filière fruits et légumes ?

Medfel 2024 a mis en débat cette question brûlante : à quoi donc pourrait servir l’IA dans les entreprises de fruits et…

Les tomates cerise marocaines à des prix défiant toute concurrence, côtoie l’offre française en saison.
Tomates marocaines : pourquoi les producteurs français ont mené une opération de sensibilisation

Des producteurs de tomates ont envahi vendredi 26 avril les rayons fruits et légumes de plusieurs supermarchés dans quatre…

Rémy Frissant, cofondateur d’Amandera, à Medfel 2024
La bio doit-elle se réinventer ?

La bio doit revenir à ses fondamentaux et mieux communiquer envers le consommateur. C’est ce qui ressort de la conférence…

Fraises françaises : quel bilan à mi-saison ?

Après un début de campagne tardif dans plusieurs régions de production et des conditions climatiques fluctuantes, l’AOPn…

La couleur préférée des abricots par les consommateurs est l’orange et l’orange pigmenté de rouge.
Gel, alternance, coulure : à quoi s’attendre pour la récolte française d’abricot en 2024 ?

A Medfel, les prévisions de récolte pour la France annonce une forte baisse après une forte récolte 2023. A quoi cette baisse…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes