Aller au contenu principal

Drôme
Abricots : le Comptoir Rhodanien s’attend à une saison atypique

Le Comptoir Rhodanien s’attend à une récolte en abricots français en retrait avec 50 % de perte en volume. La société compte par ailleurs écouler 1,5 million de bouteilles de jus de fruits cette année.

L'atelier de fabrication de jus de fruits du Comptoir Rhodanien devrait produire 1,5 million de bouteilles cette année.  © Pierre-Louis Berger - FLD
L'atelier de fabrication de jus de fruits du Comptoir Rhodanien devrait produire 1,5 million de bouteilles cette année.
© Pierre-Louis Berger - FLD

Le coup d’envoi de la saison pour Le Comptoir Rhodanien à Tain-l’Hermitage (Drôme)  était annoncé le lundi 27 avril. Spécialisé dans le conditionnement et l’expédition de cerises, abricots, noix, châtaignes, l’entreprise débute avec les abricots en provenance d’Espagne. En abricots français, la récolte devrait être inférieure de 50 %, cette année. En revanche, celle de cerises s’annonce stable avec un total de 2 000 t. Une récolte normale est aussi attendue en pêches-nectarines.

L’activité expédition reste constante auprès de la grande distribution, mais très réduite auprès des collectivités et de l’hôtellerie-restauration. Le Comptoir Rhodanien a mis en route son atelier de transformation de jus de fruits l’hiver dernier. Il propose une gamme de cinq jus. Environ 1,5 million de bouteilles devraient être mises en vente auprès de la GMS en 2020.

Des adaptations en station à cause du Covid-19

Les problèmes de main-d’œuvre et de sécurité sanitaire sont des préoccupations pour Christophe Soulhiard, PDG du Comptoir Rhodanien : « Il manque une centaine de personnes en station de conditionnement. On va essayer de faire appel à une main-d’œuvre éloignée. Nous avons mis en place, sur notre site, une rubrique recrutement. Nous avons beaucoup d’incertitudes par rapport à la main-d’œuvre étudiante qui attend des réponses précises du gouvernement ».

Inquiétude aussi concernant la sécurité sanitaire : « Nous avons été obligés d’adapter notre outil de travail, nos postes aux contraintes de la pandémie. Nous avons engagé d’importantes modifications dans les lignes de conditionnement pour respecter les consignes gouvernementales, les gestes barrières, la distanciation sociale. L’investissement est conséquent en visières, blouses, masques, charlottes et la création de postes supplémentaires pour désinfecter les locaux ». Le Comptoir Rhodanien emploie 200 personnes à l’entrepôt principal soit 1 200 à 2000 masques/semaine pour un investissement total de 25 000 €.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Mathieu Lancry
Mathieu Lancry (coopérative Norabio) : « La contractualisation avec Biocoop permet d’éviter toute spéculation »
Marché du bio, impact de la Covid-19, et produits équitables : Mathieu Lancry, président de Norabio et administrateur de Biocoop…
champ
Avec son label GGN, GlobalG.A.P. veut s’adresser aux consommateurs
Lancé mondialement au second semestre 2021, le label GGN apparaîtra sur les emballages des fruits et légumes engagés dans la…
Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes