Aller au contenu principal

La Sica Saint-Pol-de-Léon mise sur l’innovation

Nouveaux légumes, nouvelles présentations, nouveaux modes de production ou de commercialisation : la Sica Saint-Pol-de-Léon innove pour mieux vendre et valoriser ses produits.

Le label « Cultivé sans pesticides » permet désormais une meilleure valorisation des légumes. © Prince de Bretagne
Le label « Cultivé sans pesticides » permet désormais une meilleure valorisation des légumes.
© Prince de Bretagne

« Dans les années 70, l’activité de la Sica reposait sur le chou-fleur, l’artichaut et la pomme de terre, rappelle Marc Keranguéven, président de la Sica Saint-Pol-de-Léon, premier apporteur de la marque Prince de Bretagne. Aujourd’hui, ces trois légumes représentent moins de 30 % du chiffre d’affaires. Et la volonté des producteurs est de continuer à diversifier l’offre et à innover. » Si la Sica propose désormais près de 150 légumes, le chou-fleur reste une référence phare. « C’est un légume essentiel pour les producteurs, notamment l’hiver où il n’y a pas beaucoup d’alternatives. Les consommateurs de choux-fleurs étant plutôt âgés, nous devons donc innover pour inciter les jeunes à en consommer. »

Après avoir beaucoup communiqué sur les différents usages du chou-fleur (semoule de chou-fleur…), la Sica teste ainsi une offre de fleurettes de chou-fleur au rayon frais. « Actuellement, les fleurettes sont vendues surtout en surgelé, analyse Marc Keranguéven. Or, sur 100 personnes qui entrent dans un magasin, quatre vont au rayon surgelé et quarante au rayon fruits et légumes. C’est donc là que l’on peut trouver de nouveaux consommateurs de choux-fleurs. » Le choix a été fait de travailler sur une offre de fleurettes en barquette sous film flow-pack. Différents types de films et atmosphères sont à l’étude, pour une mise en marché peut-être dans l’année.

Cherche producteurs de framboises, mûres, myrtilles…

À la demande d’un client, la Sica lance également une gamme de fruits rouges. « Au-delà de la fraise, la consommation en petits fruits rouges augmente en France, comme en Angleterre ou en Allemagne. » Une production de framboises a été commencée et la Sica cherche dix producteurs pour développer une offre de framboises, mûres et myrtilles. Les premières plantations de myrtilles en plein champ auront lieu en septembre.

Semis d’artichauts

Autre innovation au niveau de la production : la Sica travaille sur une technique de production d’artichauts par semis, qui évite le travail de dédrageonnage, très gourmand en main-d’œuvre. Enfin, à côté des légumes conventionnels et des légumes bio, dont le chiffre d’affaires a encore progressé de 20 % en 2019, la Sica Saint-Pol-de-Léon développe son offre de légumes cultivés sans pesticides. Après la tomate, l’échalote traditionnelle et le potimarron, la gamme s’étend désormais au brocoli, au Romanesco et au chou-fleur, avec au total 10 000 t de légumes cultivés sans pesticides en 2019. « Le sans pesticides intéresse les consommateurs et permet désormais une plus-value, notamment en tomate, échalote et brocoli », indique Marc Keranguéven.

Lire aussi : Année record pour l’activité légumes de la Sica Saint-Pol

et aussi : Bretagne : ventes directes à la Sica Saint Pol-de-Léon ?

Fresh’Nov : accélérateur d’innovation

Pour capter de nouvelles opportunités et explorer de nouveaux usages, la Sica a créé en 2018 une filiale commerciale, Fresh’Nov. « Les légumes de la Sica sont majoritairement vendus par des négociants, explique Marc Keranguéven. Mais quand nous lançons un nouveau produit et que les volumes sont limités, les négociants ne sont pas forcément intéressés. Fresh’Nov permet de tester l’offre et d’explorer de nouveaux marchés. » Le développement des fruits rouges se fait ainsi dans le cadre de Fresh’Nov. C’est aussi elle qui commercialise les paniers de légumes référencés sur Amazon, qui pendant le confinement ont atteint jusqu’à 1 000 colis/jour. Enfin, des tests de circuits de proximité ont également été faits par Fresh’Nov pour répondre à la demande pendant le confinement.

Les plus lus

Pomme de terre : Douar Den se donne les moyens pour se développer
La société coopérative bretonne vient d’augmenter son capital social afin de pérenniser son activité dans un période troublée…
Pommes : pour Daniel Sauvaitre (ANPP), revaloriser de 0,20 € le kilo n'est pas inaccessible vu les prix depuis trois ans
Le geste des producteurs de pommes le 14 janvier pourrait préfigurer d’autres actions, possiblement plus « musclées », si leur…
Distribution : quel approvisionnement fruits et légumes pour la nouvelle enseigne Toujust ?
 FLD s’est entretenu avec Fabrice Gerber, fondateur de la nouvelle enseigne Toujust, à l’occasion du salon Sirha de Lyon. Il…
Des vergers de pommiers arrachés pour dénoncer les prix d'achat producteur
Des opérations d'arrachage de vergers de pommiers ont eu lieu dans toute la France le 14 janvier. La filière pomme réclame une…
Pourquoi la filière framboise intègre l’AOPn Fraises de France
L’Association de valorisation de la filière framboise (AVFF) fait désormais partie de l’AOPn Fraises de France. Les raisons de…
Pourquoi Pomanjou va investir 29 millions d’euros dans une station fruitière ?
Pomanjou, filiale du groupe Innatis, va regrouper ses activités de stockage-calibrage et conditionnement-expédition, aujourd’hui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes