Aller au contenu principal
Font Size

Bretagne
L’UCPT s’adapte et devient les Maraîchers d’Armor

La nouvelle coopérative Les Maraîchers d’Armor regroupe les adhérents des coopératives de base de l’UCPT, Bro Dreger, la Presqu’île et le groupement des Primeuristes GPGT.

L’atelier d’écossage du haricot Coco de Paimpol a été perfectionné pour la campagne 2020. © Cerafel
L’atelier d’écossage du haricot Coco de Paimpol a été perfectionné pour la campagne 2020.
© Cerafel

Lire aussi : Les Maraîchers d’Armor veulent répondre à la demande en produits français

« L’UCPT était l’union de trois coopératives du secteur de Paimpol depuis 1974, rappelle Gilbert Brouder, président des Maraîchers d’Armor. Nous les avons fusionnées pour gagner en efficacité, simplifier l’organisation et faciliter les transmissions. » La nouvelle coopérative regroupe 400 maraîchers produisant 40 légumes, avec une place prépondérante de la tomate (50 % du chiffre d’affaires), suivie du chou-fleur, du coco de Paimpol, de l’artichaut, de la pomme de terre… En tomates, où la diversification sur les variétés anciennes se poursuit, le bilan 2019 est très correct.

La tomate bio à l'arrêt

Mais le développement de la tomate bio, autre axe d’évolution, est désormais à l’arrêt. « Sur 120 ha d’abri, 12 sont en bio et les conversions engagées se poursuivent, précise Gilbert Brouder. Mais l’impossibilité de vendre en bio avant le 1er mai des tomates issues de serre chauffée fait qu’il n’y a plus de nouvelles conversions. En parallèle, il y a eu beaucoup d’import de tomates bio cet hiver, jusqu’en juin. L’obligation d’utiliser des énergies renouvelables en 2025 inquiète aussi les producteurs. » La plupart des segments ont en revanche été proposés en « sans pesticides ». La section tomate s’est aussi investie dans la HVE. Seize producteurs sont certifiés et l’objectif est que tous le soient dans 2 ans.

Plusieurs modes de vente ont aussi été proposés pour fluidifier le marché. « Les ventes télématiques et soumissions saison, hebdomadaires… permettent de contractualiser une partie des volumes, ce qui sécurise à la fois les acheteurs et les producteurs. » Lancé en endives, brocoli…, le système a été étendu à tous les légumes et s’est accéléré en 2019 et 2020. En chou-fleur, 2019 s’est bien passé, notamment à l’export, et la crise sanitaire a permis un commerce dynamique en 2020. En artichaut, la saison a été décevante, mais 2020 se déroule bien, avec un développement de l’artichaut violet Cardinal.

Le haricot coco reprend des couleurs

En cocos, une orientation forte pour relancer la culture et profiter de l’engouement pour les protéines végétales est la vente de coco écossé frais en barquette ou en surgelé. 10 t de grains ont été commercialisés dans des magasins de Paimpol en 2019. Et en 2020, la coopérative a plusieurs contacts pour la congélation, à destination notamment de la RHD. Enfin, sauf en tomates, le bio continue à se développer et représente 8,5 % du chiffre d’affaires. La diversification de la gamme se poursuit, avec une progression en fenouil, salades, pommes de terre, carottes, poireaux, concombre, betterave rouge…

L’interdiction de vendre des tomates bio issues de serres chauffées avant le 1er mai marque l’arrêt des conversions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
 © RFL
Moins travailler les sols agricoles pour une meilleure fertilité
La conservation des sols fait des émules. De plus en plus de producteurs, chercheurs et conseillers préconisent de ne pas…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes