Aller au contenu principal

Abricot : un modèle moniliose en construction

L’Inra travaille à la création d’un modèle prédictif du risque monilia sur abricot afin de mieux cibler les périodes à risque et donc potentiellement diminuer l'usage des produits phytosanitaires.

Cibler ses traitements contre le monilia lorsque le risque de contamination est présent : voilà l’un des objectifs du projet Climarbo (Changement climatique et maladies cryptogamiques émergentes en arboriculture en Rhône-Alpes). Au cours des deux dernières années, l’Inra a commencé un travail de suivi épidémiologique pour déterminer les périodes de sensibilité et les facteurs de risque climatique du développement du monilia fleurs sur abricotier. « Pour comprendre le pathogène, nous avons installé au verger des abricotiers en pot de la variété sensible Bergarouge. Chaque pot était sorti pendant quelques jours, à un moment de la floraison. L’objectif était d’exposer les arbres à divers épisodes climatiques contrastés, explique Laurent Brun de l’Inra de Gotheron. Ils ont ensuite été rentrés sous une serre sans inoculum. Lors de leur entrée, les différents bourgeons et fleurs ont été étiquetés selon leur stade.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Une Boussole des Labels pour guider le consommateur dans les rayons alimentaires
Les trois ONG ActionAid France, Bio Consom'acteurs et FAIR[e] un monde équitable publient un guide pratique téléchargeable…
Kiwi : SCAAP Kiwifruits de France et Euralis, partenaires pour développer la production

SCAAP Kiwifruits de France et la coopérative Euralis ont signé le 17 mai un partenariat pour le développement local de…

Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes