Aller au contenu principal

Aliment des bovins
Prévenir la présence des « fusariotoxines » dans l´ensilage à l´aide de principes simples

Certaines précautions dans la technique d´ensilage constituent pour l´instant la seule méthode efficace pour limiter l´exposition des bovins aux toxines des moisissures du genre Fusarium.


La contamination des ensilages par les moisissures du genre Fusarium intervient au champ, en dehors de tout problème de conservation. Elles sont à distinguer des toxines dues à des champignons qui se développent au cours de la conservation, principalement les aflatoxines et l´ochratoxine A, objets de nombreuses attentions. « La présence de toxines produites par des Fusarium dans les ensilages de maïs et d´herbe, bien qu´encore mal évaluée, est régulièrement observée à des niveaux pouvant être élevés » selon Vincent Nidekorn de l´Inra de Theix(1).
« La fusariose peut entraîner d´importantes pertes de rendement, mais sans nécessairement produire de toxines explique le chercheur. D´autre part certaines espèces de Fusarium peuvent être présentes et produire des toxines en absence de dégâts apparents. » Difficile donc de se faire a priori une idée sur les risques encourus dans l´état actuel des connaissances.

Ces toxines peuvent entraîner chez les bovins une diminution du gain de poids, une baisse de fertilité. Plus rarement, elles affectent la santé des animaux. La majorité des fusariotoxines ont un effet immuno-dépressif. « Les symptômes sont de nature secondaire comme des infections opportunistes qui sont modulées selon l´âge, le type de ration, l´état de santé des animaux. »
La fusariose peut entraîner d´importantes pertes de rendement, mais sans nécessairement produire de toxines. © C. Gloria

Enfouissement des résidus et récolte précoce
Les moisissures du genre Fusarium sont des champignons microscopiques qui se disséminent par des spores présentes dans le sol, les débris végétaux et les graines. Elles se développent essentiellement en fonction de l´eau disponible, de la température, de l´environnement gazeux et de la présence d´autres micro-organismes avec lesquels elles sont en compétition.
Pour prévenir leur développement, plusieurs méthodes ont prouvé leur efficacité : la rotation des cultures et l´enfouissement des résidus après récolte réduisent la pression, un rapport N/K équilibré limite le stress des plantes. La contamination par les Fusaria s´effectue au stade floraison, mais la production de toxines n´est effective qu´en fin de maturation, à 35-40 % de matière sèche. « Il est donc préférable de ne pas laisser les végétaux au champ plus longtemps que nécessaire selon Vincent Niderkorn. Mais de nouvelles stratégies de prévention et de détoxification sont nécessaires pour compléter ces mesures. »

(1) Source : revue Fourrages, mars 2007.

En cas de suspicion, faire analyser l´ensilage
Après avoir écarté avec un vétérinaire les autres causes possibles des symptômes observés, l´analyse de l´ensilage peut être envisagée. Des kits commerciaux d´analyse pour les mycotoxines majeures sont disponibles sur le marché à un coût variant de 10 à 50 euros par échantillon analysé. En cas de test positif, une analyse de laboratoire devra préciser les résulats. « Les Fusaria peuvent produire une quantité de mycotoxines importante seulement sur une petite surface. Il faut donc prélever en 15 à 20 endroits différents du silo et mélanger. » Il existe des centaines de mycotoxines, et le laboratoire n´en testera que quelques-une. « Cependant la teneur en DON (déoxinivalénol) est considérée comme un bon indicateur de la contamination par les fusariotoxines. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

tas de fumier compact maturé stocké au champ
Le fumier stocké au champ ne présente pas de risque de pollution nitrique
D'après un essai à la ferme expérimentale de Derval, le stockage du fumier compact ou très compact en andain au champ, après deux…
 L’outil mesure 6 m de long. Il se positionne sur le télescopique soit dans l’alignement de la flèche ou perpendiculairement à cette dernière. Ces deux positionnements correspondent aux deux usages pour lequel cet outil a été conçu et est utilisé : à savoir faciliter la mise en place des bâches en plastique une fois le silo tassé ou soulever les barrières en tubulaires dans la stabulation en intervenant à distance depuis le couloir situé devant les ... © F. d'Alteroche
Tirer les bâches d’ensilage sans efforts
À Thoisy-le-Désert en Côte-d’Or, Ludovic Roy place et retire sans difficultés les bâches en plastique des silos avec une rallonge…
Vignette
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande