Aller au contenu principal

Aliment des bovins
Prévenir la présence des « fusariotoxines » dans l´ensilage à l´aide de principes simples

Certaines précautions dans la technique d´ensilage constituent pour l´instant la seule méthode efficace pour limiter l´exposition des bovins aux toxines des moisissures du genre Fusarium.


La contamination des ensilages par les moisissures du genre Fusarium intervient au champ, en dehors de tout problème de conservation. Elles sont à distinguer des toxines dues à des champignons qui se développent au cours de la conservation, principalement les aflatoxines et l´ochratoxine A, objets de nombreuses attentions. « La présence de toxines produites par des Fusarium dans les ensilages de maïs et d´herbe, bien qu´encore mal évaluée, est régulièrement observée à des niveaux pouvant être élevés » selon Vincent Nidekorn de l´Inra de Theix(1).
« La fusariose peut entraîner d´importantes pertes de rendement, mais sans nécessairement produire de toxines explique le chercheur. D´autre part certaines espèces de Fusarium peuvent être présentes et produire des toxines en absence de dégâts apparents. » Difficile donc de se faire a priori une idée sur les risques encourus dans l´état actuel des connaissances.

Ces toxines peuvent entraîner chez les bovins une diminution du gain de poids, une baisse de fertilité. Plus rarement, elles affectent la santé des animaux. La majorité des fusariotoxines ont un effet immuno-dépressif. « Les symptômes sont de nature secondaire comme des infections opportunistes qui sont modulées selon l´âge, le type de ration, l´état de santé des animaux. »
La fusariose peut entraîner d´importantes pertes de rendement, mais sans nécessairement produire de toxines. © C. Gloria

Enfouissement des résidus et récolte précoce
Les moisissures du genre Fusarium sont des champignons microscopiques qui se disséminent par des spores présentes dans le sol, les débris végétaux et les graines. Elles se développent essentiellement en fonction de l´eau disponible, de la température, de l´environnement gazeux et de la présence d´autres micro-organismes avec lesquels elles sont en compétition.
Pour prévenir leur développement, plusieurs méthodes ont prouvé leur efficacité : la rotation des cultures et l´enfouissement des résidus après récolte réduisent la pression, un rapport N/K équilibré limite le stress des plantes. La contamination par les Fusaria s´effectue au stade floraison, mais la production de toxines n´est effective qu´en fin de maturation, à 35-40 % de matière sèche. « Il est donc préférable de ne pas laisser les végétaux au champ plus longtemps que nécessaire selon Vincent Niderkorn. Mais de nouvelles stratégies de prévention et de détoxification sont nécessaires pour compléter ces mesures. »

(1) Source : revue Fourrages, mars 2007.

En cas de suspicion, faire analyser l´ensilage
Après avoir écarté avec un vétérinaire les autres causes possibles des symptômes observés, l´analyse de l´ensilage peut être envisagée. Des kits commerciaux d´analyse pour les mycotoxines majeures sont disponibles sur le marché à un coût variant de 10 à 50 euros par échantillon analysé. En cas de test positif, une analyse de laboratoire devra préciser les résulats. « Les Fusaria peuvent produire une quantité de mycotoxines importante seulement sur une petite surface. Il faut donc prélever en 15 à 20 endroits différents du silo et mélanger. » Il existe des centaines de mycotoxines, et le laboratoire n´en testera que quelques-une. « Cependant la teneur en DON (déoxinivalénol) est considérée comme un bon indicateur de la contamination par les fusariotoxines. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Une enchère record à 15 400 € pour un futur reproducteur Charolais prometteur
Une vente aux enchères conjointement organisée par Charolais Expansion et le herd book charolais à l’occasion du dernier concours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande