Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Insémination artificielle
Ne pas sous-alimenter en période de reproduction sécurise l´IA

Un déficit alimentaire détériore la réussite de l´IA, alors qu´il n´affecte pas la fertilité en monte naturelle. L´Inra du Pin dispose de résultats récents.


L´effet du niveau alimentaire est plus important en reproduction artificielle que naturelle, si l´insémination est faite en début de période de reproduction. L´expérimentation conduite à l´Inra du Pin dans l´Orne a montré que sur un lot de vaches en déficit alimentaire de
1,5 UFL/jour, soit environ à 10 % de déficit énergétique, les résultats de réussite de l´insémination artificielle sont variables selon les années. « Sur les cinq ans d´expérience, nous avons enregistré les mêmes taux de réussite en IA, à savoir 60 %, pour les deux conduites alimentaires sur deux des années. Sur les trois autres campagnes, nous avons mesuré un allongement de durée de l´anoestrus post-partum sur le lot des vaches qui était en déficit alimentaire, conduisant à un taux de réussite de l´IA très fortement réduit », explique Dominique Dozias de l´Inra du Pin.
Une partie des vaches sont inséminées au pré à l´Inra du Pin car la période de reproduction débute le 1er mars et se termine fin juin-début juillet. ©S. Bourgeois

Long anoestrus en déficit énergétique
L´anoestrus a été allongé de 20 à 50, voire 70 jours par le déficit énergétique. « Pour sécuriser la réussite de l´IA en période hivernale, il ne faut pas trop sous-alimenter les femelles, au moins pendant sa période de reproduction qui débute 21 jours avant l´IA. »
Pour le troupeau expérimental de l´Inra, il est aussi fait en sorte d´éviter la mise à l´herbe qui représente une forte transition alimentaire durant la période d´implantation de l´embryon, soit les 30 jours suivant l´IA.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

chargement de bovins en ferme
[Covid-19] Les abatteurs se démènent pour remplir leur mission

Après une première semaine folle, au cours de laquelle la demande en viande a explosé, les entreprises du commerce et de l'…

Cette étude confirme que le rapport entre le poids de l’animal à la sortie de la ferme et la viande nette réellement utilisable (250 kg), varie selon de nombreux critères amont (race, catégorie de l’animal, état d’engraissement…). © C. Delisle
De l’animal au steak, des rendements passés à la loupe
L’Institut de l’élevage et Interbev ont mis à jour les rendements d’abattage et de découpe des principales races bovines abattues…
[Covid-19] Le marché de la viande bovine bouleversé
Les restrictions prises par les différents Etats membres pour contenir la pandémie de Covid-19 auront inévitablement des effets…
[Covid-19] La « renationalisation » des achats de viande bovine doit aussi profiter aux éleveurs
Alors que suite à l’arrivée du coronavirus les enseignes de la grande distribution ont vu leurs ventes gonfler suite au…
France Conseil Elevage demande le report de toute intervention en élevage
Les entreprises de conseil en élevage demandent le report des interventions de leur techniciens dans les exploitations, se…
Vaches du lot "moins de 8 ans avec une NEC supérieure à 2 à la mise en finition". Ici, 75 jours après le début de la période expérimentale, soit un mois avant abattage.  © OIER des Bordes
Un essai à la ferme des Bordes croise l’effet de l’âge et de la note d’état sur l’engraissement de Charolaises
Avec de jeunes vaches, les croissances en finition sont assurées. Une vache âgée peut être très performante en finition ou pas du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande