Aller au contenu principal

Insémination artificielle
Ne pas sous-alimenter en période de reproduction sécurise l´IA

Un déficit alimentaire détériore la réussite de l´IA, alors qu´il n´affecte pas la fertilité en monte naturelle. L´Inra du Pin dispose de résultats récents.


L´effet du niveau alimentaire est plus important en reproduction artificielle que naturelle, si l´insémination est faite en début de période de reproduction. L´expérimentation conduite à l´Inra du Pin dans l´Orne a montré que sur un lot de vaches en déficit alimentaire de
1,5 UFL/jour, soit environ à 10 % de déficit énergétique, les résultats de réussite de l´insémination artificielle sont variables selon les années. « Sur les cinq ans d´expérience, nous avons enregistré les mêmes taux de réussite en IA, à savoir 60 %, pour les deux conduites alimentaires sur deux des années. Sur les trois autres campagnes, nous avons mesuré un allongement de durée de l´anoestrus post-partum sur le lot des vaches qui était en déficit alimentaire, conduisant à un taux de réussite de l´IA très fortement réduit », explique Dominique Dozias de l´Inra du Pin.
Une partie des vaches sont inséminées au pré à l´Inra du Pin car la période de reproduction débute le 1er mars et se termine fin juin-début juillet. ©S. Bourgeois

Long anoestrus en déficit énergétique
L´anoestrus a été allongé de 20 à 50, voire 70 jours par le déficit énergétique. « Pour sécuriser la réussite de l´IA en période hivernale, il ne faut pas trop sous-alimenter les femelles, au moins pendant sa période de reproduction qui débute 21 jours avant l´IA. »
Pour le troupeau expérimental de l´Inra, il est aussi fait en sorte d´éviter la mise à l´herbe qui représente une forte transition alimentaire durant la période d´implantation de l´embryon, soit les 30 jours suivant l´IA.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine en création depuis des décennies à obtenir son…
Pauline Garcia élève 130 Salers dans le Cantal. Elle propose des formations et des conseils sur le terrain ou en ligne (conseils à l’heure). © Etho-diversité
La conduite positive du bovin par Pauline Garcia
Pauline Garcia, éleveuse de 130 Salers dans le Cantal et comportementaliste animalière, applique sur le terrain des résultats de…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande