Aller au contenu principal

Réussir Bio : le média des professionnels du bio

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Jean Verdier, chef de file de la transformation bio

Jean Verdier a présidé le Synabio durant quinze ans.
© Naturgie

À la tête du Synabio pendant quinze ans, Jean Verdier a présidé sa dernière assemblée générale en octobre dernier. Au cours de celle-ci, les transformateurs et distributeurs en bio ont adopté des orientations décisives. « Nous sommes porteurs d’une bio cohérente, exigeante et durable, celle qu’ont pensée et développée les pionniers de la bio », a-t-il alors déclaré. Agriculteur du Lot-et-Garonne, il est un pionnier de l’agriculture biologique qu’il a embrassée en 1979, et aussi des produits transformés, s’étant lancé sur le marché de l’épicerie fine biologique en 1985 (on disait alors des produits « naturels »). Son entreprise, Naturgie, a investi en 2005 dans le confiturier Favols. Elle a mis au point les confitures « 100% issues de fruits » et une cuisson sous vide à basse température, dans un souci de qualité, de goût et d’avantages nutritionnels. Jean Verdier a conduit le Synabio durant les trois années de délibérations sur la révision du règlement européen des productions bio. Délibérations qui ont abouti à une « vision commune du cahier des charges auprès des institutions européennes ». Le Synabio a aussi créé le label de RSE (Responsabilité sociale et environnementale) Bioentreprisedurable, basé sur la démarche de progrès Iso 26 000.

Les plus lus

Les vins nature bousculent les codes de la communication
Vigne
Les vins nature construisent peu à peu leur notoriété, et s’appuient pour cela sur des stratégies de communication fortement…
À la recherche du lait bio
La chèvre
Le nombre d’éleveurs biologiques ne cesse de croître et, aujourd’hui, 9 % des chèvres sont bio. Une centaine de livreurs…
Moins de lait chez les éleveurs caprins bio mais une génétique similaire
La chèvre
La productivité par animal dans les élevages bio est en moyenne moins élevée qu’en conventionnel. C’est surtout lié à la conduite…
Les principaux points du cahier des charges bio pour l’élevage caprin
La chèvre
Général Les conditions de logements sont de 1,5 m² minimum par tête et une aire d’exercice de 2,5 m² par tête. L’élevage hors…
Les freins réels et imaginés du passage en bio
La chèvre
Parasitisme, cultures, insémination, revenus… Les freins au passage au bio sont parfois fondés, parfois moins. Étude en Pays de…
Pour bien démarrer en bio
La chèvre
La gestion du pâturage et du parasitisme sont à bien appréhender pour se lancer en bio. L’allaitement des chevrettes aussi.
Publicité