Aller au contenu principal

Oenologie
Inter-Rhône veut donner priorité à l´élevage des vins

Une enquête rhodanienne révèle les pratiques actuelles en matière d´élevage des vins. Il y aurait une marge de manoeuvre pour les améliorer...


L´interprofession de la vallée du Rhône veut s´attaquer à un programme ambitieux : améliorer l´élevage des vins de la région. Et pour améliorer, encore faut-il bien connaître les pratiques en vigueur. Inter-Rhône s´est donc lancé dans une étude sur « a réalité des pratiques d´élevage dans la Vallée du Rhône », avec enquête auprès de 400 caves particulières et coopératives (sur 1 400) et suivi précis de plus d´une centaine de caves.

Une place mineure pour l´élevage sous bois
Le dépouillement révèle quelques surprises. Ainsi l´élevage sous bois n´occupe qu´une place mineure : il ne concerne qu´à peine 2 % de la production totale des caves coopératives et 13 % de celle des caves particulières. Par contre, il intéresse la majorité des élaborateurs : environ 60 % des caves élèvent une partie de leurs rouges sous bois. La tendance est à l´utilisation de fûts usagés (jusqu´à 4 vins), de chêne français (seulement 10 % des caves utilisent du chêne américain ou européen), et de chauffe moyenne (pour plus de 70 % des caves).
La majorité des vins est donc stockée en cuves après vinification. Stockée mais pas toujours élevée. Ainsi, en cave particulière, 35 % des rouges conservés en cuve plus de 6 mois ne font pas l´objet d´une démarche d´élevage. Pour les blancs, la proportion dépasse les deux tiers. Elle augmente un peu en cave coopérative. La micro-oxygénation des rouges se développe, plus de 10 % des Caves particulières seraient équipées. Quant à l´élevage sur lies, il reste confidentiel. Il concerne surtout les vins blancs, qui ne représentent que 4 % de la production régionale. Question équipement, la moitié des caves n´est pas équipée en thermorégulation.

Il y a donc du pain sur la planche pour les oenologues. « Nous avons d´abord des progrès à faire sur la climatisation des caves, commente Nicolas Constantin, oenologue conseil à Inter-Rhône. Nous allons également encourager l´élevage sur lies des blancs pour leur apporter davantage de complexité et d´arômes. Pour les rouges, la tendance est à la baisse de l´élevage sous bois. La micro-oxygénation a sans doute de l´avenir. Elle affine les tanins du vin, ce qui correspond au goût actuel du consommateur. »
Le défi est à relever pour améliorer encore la qualité des vins.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
La nouvelle gamme de tracteurs spécialisés T4 culmine désormais à 120 ch.
New Holland – La nouvelle génération de tracteurs spécialisés atteint 120 ch
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés New Holland T4 V/N/F a été dévoilée au Sitevi.
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
[VIDEO] " Le désherbage électrique intercep m'a permis de venir à bout de l'érigeron "
Nous avons suivi pendant toute la saison 2021 l'outil de désherbage électrique intercep de Zasso, acquis par Sylvain Philip au…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole