Aller au contenu principal

Pouvoir d’achat, chèque alimentaire : un projet de loi avant les élections législatives

Lors du premier conseil des ministres du gouvernement, Elisabeth Borne a confirmé qu’un projet de loi sur le pouvoir d’achat, instaurant un chèque alimentaire, serait présenté d’ici mi-juin 2022.

Portefeuille, pouvoir d'achat
© Piwabay

A l’occasion du premier conseil des ministres de son gouvernement, Elisabeth Borne, la nouvelle Première ministre, a annoncé hier qu’un projet de loi sur le pouvoir d’achat serait présenté en conseil des ministres avant les élections législatives (prévues les 12 et 19 juin). Et ce afin d’être discuté au Parlement dès son installation.

Selon Elisabeth Borne l’objectif de ce texte est « d’aider tous les Français à réduire leurs dépenses contraintes », a précisé à l’issue du conseil des ministres la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire.

Le projet de loi agira sur :

  • Les prix de l’énergie (gaz et électricité) via le bouclier tarifaire
  • Les prix de l’alimentation (avec le chèque alimentaire)
  • Les prix du transport avec la ristourne sur le gouvernement


Il visera aussi à encourager l’augmentation des revenus avec l’indexation des retraites sur l’inflation, la revalorisation du traitement des fonctionnaires, la baisse des cotisations sur les salariés pour les indépendants et le triplement de la prime Macron défiscalisée.

A propos du chèque alimentaire, la FNSEA et la Coopération agricole ont appelé hier à sa mise en place urgente face à l’augmentation des dépenses contraintes pour les consommateurs les plus précaires, « au détriment du poste « alimentation » ».

La FNSEA et la Coopération agricole pour un dispositif pérenne

Les deux organisations soulignent dans un communiqué qu’il « est essentiel que le dispositif soit simple, pérenne, ambitieux, et doté d’un budget qui pourra augmenter progressivement au regard des résultats engendrés ». Se rapprochant ainsi des préconisations des Banques alimentaires, la FNSEA et la Coopération agricole soulignent que « le chèque alimentaire doit notamment fournir une aide financière pour des populations ciblées, vivant sous le seuil de pauvreté – complétant le travail des associations d’aide alimentaire- et favorisant l’achat de produits alimentaires de qualité et locaux, d’origine animale et végétale ».

 

Les plus lus

alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
inflation
Michel-Edouard Leclerc réclame une commission d’enquête sur les hausses de prix qui lui semblent suspectes
Ce jeudi, sur le plateau de BFM TV, Edouard-Michel Leclerc s’est exprimé sur l’inflation, le pouvoir d’achat des consommateurs et…
Calcul formulaire coût de production
Guerre en Ukraine : téléchargez le formulaire de demande de prise en charge des cotisations MSA
Vous êtes agriculteur et souffrez d’une forte hausse de coûts de production depuis le début de la guerre en Ukraine ? Remplissez…
Publicité