Aller au contenu principal

L’agneau bio : un marché porteur à structurer

L’agneau bio connaît une forte croissance mais la filière peine à s’organiser en filière longue. Avec la campagne L’agneau bio d’automne, elle tente de remettre en phase la production et la consommation.

Porté par les attentes des consommateurs qui souhaitent remettre du sens dans leur alimentation, le bio ne cesse de croître. En ovin aussi, le bio connaît une croissance à deux chiffres depuis plusieurs années. L’abattage de viande ovine est ainsi passé de 928 tonnes équivalent carcasse en 2011 à 1 432 en 2017. « Les abattages se développent mais pas au rythme des cheptels qui passent en bio », observe cependant Jean-François Deglorie, salarié de Forébio et animateur technique de la commission bio à Interbev. En effet, les conversions des exploitations en bio se poursuivent à un rythme soutenu. On compte ainsi 213 000 brebis viande en bio et conversion (185 000 en bio et 28 000 en conversion), soit 10 % de plus qu’en 2016. En 2017, 1 840 éleveurs de brebis viande étaient engagés dans la bio, 1 570 éleveurs certifiés et 270 en conversion. À cela s’ajoutent 510 éleveurs de 112 000 brebis laitières certifiées et en conversion.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd al-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an dernier pourrait inspirer le déroulé de celui de cette année. © A. Villette
L’Aïd-el-Kébir se réinvente avec des drives ou des commandes groupées
L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd-el-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre