Aller au contenu principal

Les actions du réseau local

Le mouvement Slow Food s’appuie sur un réseau d’associations locales, disposant de plusieurs outils pour défendre ses thèses : manifeste pour une « haute qualité alimentaire », chartes et formations, notamment à destination de la restauration collective.

Constitué d’une quarantaine de conviviums, c’est-à-dire d’associations locales dont une trentaine très actives, le mouvement Slow Food assure disposer d’outils à la mesure de ses ambitions. « Plus qu’une question de simple alimentation, c’est à un changement de société in fine que nous appelons » affirme Jean Lhéritier. Plusieurs outils sont utilisés pour mettre la question alimentaire au cœur des enjeux. À commencer par le « manifeste pour l’accès à une haute qualité alimentaire », comme il existe une haute qualité architecturale ou environnementale. C’est notamment cette charte qui porte les trois piliers « bon, propre et juste » auxquels Jean Lhéritier fait référence durant l’entretien.
Le mouvement Slow Food est par ailleurs doté en France d’un centre de formation  qui entend délivrer à partir de cette année un diplôme de « responsable de restauration haute qualité alimentaire ». La formation s’appuie sur trois points majeurs : la « transmission de connaissances et de pratiques qui prennent en compte les problématiques alimentaires de la production jusqu’à la consommation, la haute qualité alimentaire et la valorisation des patrimoines locaux ». Plusieurs formations ont déjà été dispensées, dont une en direction du personnel des cantines scolaires (comme celles de Millau, dans l’Aveyron). L’association diffuse par ailleurs un film à destination des gestionnaires de restauration collective dans lequel la parole est donnée à des professionnels, notamment deux chefs de cuisines d’établissements scolaires (lycée Paul Héraud à Gap et Lempéri à Salon-de-Provence). Déstabilisé par la perte de son association nationale, le mouvement devra désormais s’organiser différemment pour mener à bien tous les projets engagés par les conviviums, et faire perdurer les autres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cette infographie est initialement parue dans notre magazine mensuel de septembre
[Infographie] Pourquoi tant de pénuries alimentaires en 2022 ?
Certains rayons sont vides et les consommateurs craignent les pénuries de plusieurs produits alimentaires. Pour les magasins, les…
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Le prix de revient des gros bovins a fortement progressé au premier semestre, dopé notamment par la hausse de l’énergie.
Energie : les industriels laitiers craignent pour la continuité de leurs activités
La Fédération nationale de l'industrie laitière (Fnil) appelle le gouvernement à mettre en place rapidement un bouclier tarifaire…
Combien l’Europe a perdu de bovins et de porcs en un an ?
La décapitalisation du cheptel bovin et la forte tension en production de porc liée à l’envolée de l’aliment et aux contraintes…
Un incendie a ravagé un enterpot de fruits et légumes à Rungis le 25 septembre
Mis à jour : Ce que l’on sait de l’incendie à Rungis
  Un incendie a ravagé un entrepôt de fruits à légumes à Rungis le 25 septembre, sans faire de victimes.
Un cas de grippe aviaire dans la zone IGP Volaille du Maine, la situation jugée alarmante
Un cas de grippe aviaire a été confirmé dans un élevage situé dans la zone de Loué. Les scientifiques alertent sur une situation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio