Aller au contenu principal

Toute l'actualité de la catégorie Génotypage

Génotypage

Description

Génotypage bovin

Fonctionnement, technique et prix du génotypage bovin

Depuis son avènement en 2009, le génotypage bovin permet d’évaluer leur potentiel génétique à partir d’un échantillon prélevé sur l’animal (cartilage de l’oreille, poils). Cette biotechnologie traduit l’analyse de l’ADN contenu dans les chromosomes des cellules de l’échantillon en index de production, morphologie et fonctionnels (résistance aux mammites…).

Le génotypage des bovins a remplacé progressivement le testage sur descendance pour estimer le potentiel génétique des taureaux. Il fallait alors environ huit ans pour l’évaluer. Le génotypage permet de le faire directement chez les veaux. Il se traduit donc par une accélération de l’intervalle de génération et du progrès génétique.La fiabilité des index de génotypage des jeunes taureaux génotypés sans descendance est cependant inférieure à celle des index calculés à partir des performances de leur descendance.

 

L’Inrae conseille donc d’utiliser beaucoup de taureaux mais avec parcimonie. Côté bémol, la gestion de la consanguinité est plus complexe. Gros atout du génotypage, il permet d’obtenir des évaluations génétiques fiables pour des caractères peu héritables (fertilité, mammites…) et pour les génisses et vaches avec la même fiabilité que celle des taureaux.

 

Le génotypage est de plus en plus utilisé en élevage pour sélectionner les génisses qui seront gardées pour le renouvellement du troupeau. Il permet aussi de repérer des gènes d’intérêt (sans cornes…) ou les tares génétiques. Le génotypage des vaches est nécessaire pour accéder à des services comme GénoCellules développé par le groupe Seenergi, le programme Génétique Haute Performance lancé par Gènes Diffusion… Le prix du génotypage bovin tourne autour de 35 euros. Mais il varie notamment selon le nombre d’animaux génotypés et les options choisies.
 

Roby P2M P fait partie des taureaux identifiés RPTB pour leur capacité à produire une descendance présentant une résistance naturelle à la paratuberculose.
Bovin lait : Des indicateurs génomiques pour évaluer la résistance à la paratuberculose
Grâce au génotypage, il est désormais possible de déterminer le statut de résistance à la paratuberculose en…
Le nombre de génotypages réalisés par Valogène dans les élevages laitiers à la demande des éleveurs est passé d'environ 1 900 en 2011 à 260 000 en 2020. © C. Ronsin
[Sélection] La révolution génomique ne fait que commencer !
Accélération du progrès génétique, gestion du renouvellement, sélection de nouveaux caractères autour de la…
[Sélection] Origen Normande lance l’index Limace
L'entreprise de sélection en race Normande propose un nouvel index "maison" dédié à la santé du pied.
[Sélection] « Le génotypage nous permet d’être très réactifs »
Vincent Rétif, éleveur dans le Maine-et-Loire et président d’Evolution, a décrit sa stratégie d’utilisation…
[Sélection] Single Step, la méthode d’indexation des bovins la plus aboutie
Exit les biais liés à la présélection des mâles suite au génotypage. Avec le Single Step, les index des…
[Sélection] L’Union Gènes Diffusion octroie une aide de 5 euros par génotypage
« L’Union Gènes Diffusion met en place un programme d’aide pour accompagner ses éleveurs Holstein dans le…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125…
Les femelles issues des croisements de type Procross, Holstein x Normande, Holstein x Montbéliarde et Holstein x Brune sont les premières candidates à une potentielle évaluation génomique. © F. Mechekour
[Evaluation génétique] L’indexation des femelles croisées laitières est à l’étude
Les femelles issues de croisements laitiers sont de plus en plus nombreuses dans les troupeaux, mais ne…
Origen Normande lance son index efficacité alimentaire
L’entreprise de sélection Origen Normande (1) publie un index efficacité alimentaire depuis avril. Nommé « EF…
Covid-19 : Les entreprises de sélection et coop d’IA assurent le service
Inséminations, génotypages, livraisons de semences… le maintien de ces services est assuré mais susceptible d…
Clément et Denis Chayriguès. Le Gaec produit 630 000 litres de lait pour la filière AOP bleu des causses et élève 220 brebis qui produisent de l’agneau label rouge. © B. Griffoul
« J'utilise beaucoup de semences sexées »
Le Gaec Chayriguès, en Aveyron, est un des piliers de la race Brune. Au-delà de la passion pour la génétique…
L’avènement de la sélection génomique en 2009 a donné un sérieux coup de pouce au progrès génétique sur les critères de rusticité. © F. Mechekour
Santé et résistance des vaches : Que peut-on attendre de la génétique ?
Santé de la mamelle, des pieds, acétonémie… La génétique booste d’autant plus la résistance des vaches que…
Anomalies génétiques, la recherche contre-attaque
Grâce à la génomique, de plus en plus d'anomalies sont détectées. Leur intégration dans l'ISU et la maîtrise…
Deux index de santé du pied en race Normande
Origen Normande diffusera les premiers index génomiques Mortellaro et ulcère pour les taureaux normands…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière