Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Origen Normande lance son index efficacité alimentaire

Disponible en semence sexée et conventionnelle, Oroi sort à + 1,6 en index efficacité alimentaire.
© D. Restelli

L’entreprise de sélection Origen Normande (1) publie un index efficacité alimentaire depuis avril. Nommé « EF », ce nouvel index de synthèse est issu des travaux de recherche de la plateforme de génotypage GD Scan (groupe Gène diffusion). Il est disponible pour l’ensemble des taureaux et des femelles normandes évaluées par GD Scan.  « EF » se base sur des index actuels de production (lait, TB et TP), musculature femelle et morphologie. « La différence entre les besoins des animaux (entretien et production) et les produits (lait, taux, viande) permet de déterminer la marge en euros pour l’éleveur qui est ensuite exprimée en index », explique Matthieu Chambrial d’Origen Normande. « EF » est exprimé sur une échelle de -2 à + 2. « Dans les travaux précédemment menés, il a été estimé que l’écart entre les descendances des taureaux les plus performants et les moins performants en termes d’efficacité alimentaire s’évalue à 200 € par vache et par an. »

(1) Entreprise de sélection entièrement dédiée à la race Normande née de l’association entre Origenplus et Gènes Diffusion - https://www.origen-normande.com/

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Anthony, Christian et Evelyne Ripoche. « Cette technique nous a bluffés. Désormais, à tout moment de la journée, les vaches accèdent exactement à la même composition de ration. » © DR
« Nos vaches ne trient plus grâce au compact feeding »
Le Gaec Ripoche, dans le Maine-et-Loire, ajoute de l’eau à la ration pour obtenir un mélange condensé et homogène. Tel le…
Alain Piet. « Le simple fait d’ajouter de l’eau dans la ration a boosté la production laitière. » © E. Bignon
Compact feeding : "Je ne reviendrai pas en arrière"
Le Gaec du Puits, dans le Maine-et-Loire, converti au compact feeding depuis un an et demi, prépare sa ration en…
Loren Duhameau. « Pour faire ce métier, il faut vraiment être mordu. Il y a des jours où j’ai envie de tout arrêter. Mais tant que j’ai du soutien, ça va. » © J. Pertriaux
« Les femmes ont autant leur place que les hommes ! »
À Caligny dans l’Orne, Loren Duhameau s’est installée en individuel à 25 ans. Une installation précipitée par des circonstances…
Un rail électrifié fixé à al charpente guide la pailleuse. © C. Armager
Bâtiment d’élevage : « La pailleuse suspendue améliore nos conditions de travail »
À la tête d'un troupeau de 85 laitières, les associés du Gaec Amarger, dans le Cantal, ont investi dans une pailleuse suspendue…
Michel Nalet, directeur général relations externes et communication du Groupe Lactalis
Lactalis : "La crise liée au Covid-19 nous fait craindre une baisse de la valorisation du lait à moyen terme"
Michel Nalet, du groupe Lactalis, craint l'effet du gonflement des stocks de poudre, beurre et fromage. Et l'…
L'élevage de 380 vaches de Henning Münster,  380 vaches dans le Schleswig-Holstein. © Élevage Münster
Allemagne : prix du lait à 280 à 300 €/1 000 l dès mai ?
Avril n’est que le début de la crise. En Allemagne, les perspectives de prix du lait à six mois ne sont guère enthousiasmantes.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière