Aller au contenu principal

Exploitations laitières : Des résultats économiques estimés corrects en 2022

Cerfrance Bourgogne Franche-Comté a annoncé un EBE estimé pour 2022 en progression pour les élevages bovins lait. Mais en plaine, le prix de revient n’est pas couvert par le prix de vente du lait.

En Bourgogne Franche-Comté, le prix de revient du lait 2022 est estimé à 454 €/1 000 l en plaine, alors que le prix de vente du lait est estimé à 426 €.
En Bourgogne Franche-Comté, le prix de revient du lait 2022 est estimé à 454 €/1 000 l en plaine, alors que le prix de vente du lait est estimé à 426 €.
© C. Pruilh

Très attendue dans ce contexte instable, une estimation des résultats économiques des exploitations laitières a été présentée par Cerfrance Bourgogne Franche-Comté (BFC). « L’EBE moyen a progressé de 6 % grâce à une hausse des produits que n’a pas complètement mangée la hausse des charges. Mais l’efficience (EBE/produits) s’est plutôt dégradée, de 30 à 28% », expose Claudie Perret, du Cerfrance BFC, qui suit les élevages de plaine. Thierry Perraudin, qui suit ceux du massif jurassien (lait AOP), fait un constat similaire : « L’EBE moyen progresse de 3 % mais ne permet pas d’améliorer l’efficience. » Les résultats courants estimés augmentent sur les deux zones (+15 % et +8 % respectivement) et devraient atteindre 31 200 €/UTAF en moyenne en plaine, et 37 300 €/UTAF dans les AOP du massif jurassien.

Des inquiétudes pour 2023

Le prix de revient du lait 2022 est estimé à 454 €/1 000 l en plaine, alors que le prix de vente du lait est estimé à 426 €. Il manque donc en théorie 28 € pour couvrir toutes les charges supplétives des exploitations, qui sont la rémunération des capitaux et des terres en propriété (15 €), ainsi que la rémunération de la main-d’œuvre des associés (117 €/1 000 l). « Le prix de revient est quasiment couvert, donc cela reste convenable. Mais il y a une forte inquiétude pour 2023. Si les charges restent très élevées et que la météo pèse sur la saison fourragère, il faudra que le prix du lait augmente encore », pointe Claudie Perret. S’il faut acheter 30 % d’aliment en plus et que les coûts augmentent de 20 %, le prix de revient pourrait atteindre 533 €/1 000 l en plaine.

Dans le massif jurassien, le prix de revient 2022 moyen est estimé à 523 €/1 000 l. Il est bien couvert par le prix de vente (677 €/1 000 l). Ceci dit, en 2023, si le besoin d’achat d’aliment augmente de 50 % et que les charges augmentent de 20 %, le prix de revient passerait à 655 €/1 000 l.

À retenir

Le prix de revient est le prix auquel devrait être payé le lait pour couvrir toutes les charges nécessaires pour le produire, moins les autres produits (viande issue de l’atelier lait, aides PAC). Dans les charges, en plus des charges opérationnelles et de structure, il y a des charges supplétives pour rémunérer le travail des associés, les terres en propriété et le capital.

Les plus lus

Ramassage de vaches laitières de réforme avant le transport vers l'abattoir
Quel est le prix d'une vache laitière de réforme ?

L'année 2023, le prix de la vache laitière de réforme aura été marquée par le retour de la saisonnalité, après…

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Elevage laitier bio
Comment évolue le prix du lait bio ?

Alors que l'écart entre le prix du lait bio et le prix du lait conventionnel n'était plus que de 40 euros les 1000 litres…

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec Les chênes clairs, en Haute-Savoie : « Ce n'est pas que l'essai du jeune ; c'est l'essai de tous les associés, autour d'un projet ...
Installation en Gaec : « Nous avons réalisé un suivi en relations humaines lors de notre année d'essai »

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec les chênes clairs, en Haute-Savoie, a réalisé deux essais avant de s’installer. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière