Aller au contenu principal

[Covid-19] Ruée sur les sachets de farine dans les grandes surfaces

Les ventes en sachet ont explosé dans la grande distribution. Pour les meuniers, cela ne compensera pas l’effondrement de l’activité des boulangeries artisanales.

Les ventes en sachets ont été multipliées par deux ou trois depuis le début du confinement, amenant les meuniers à adapter leurs lignes de production. © G. Omnès
Les ventes en sachets ont été multipliées par deux ou trois depuis le début du confinement, amenant les meuniers à adapter leurs lignes de production.
© G. Omnès

Des rayons de supermarchés vidés de leurs pâtes et de leur farine : ces scènes, inédites depuis la seconde guerre du Golfe en 2003, ont de nouveau fait la une après l’annonce du confinement. De nombreux consommateurs se sont précipités dans les grandes surfaces pour faire des stocks de denrées de première nécessité qui se conservent facilement, à commencer par ces produits céréaliers. Pour la farine, les ventes ont plus que doublé, certains meuniers évoquant une multiplication par vingt ! Le confinement a suscité chez les Français un regain d’intérêt pour le pain maison, plutôt que de se rendre quotidiennement à la boulangerie. Et la confection de gâteaux est un passe-temps efficace lorsqu’il s’agit de garder des enfants à domicile.

Un marché du sachet très minoritaire

Du côté des meuniers, il a fallu s’adapter pour répondre à cette brusque augmentation des ventes en sachet qui ne représentent habituellement que 5 % des 3,9 millions de tonnes de farine consommées par an. « La meunerie française est sur le pont pour fournir et la disponibilité en blé est suffisante, mais elle est confrontée à des difficultés de transport et d’approvisionnement en emballages », explique Aurore Bescond, secrétaire générale adjointe de l’Association nationale de la meunerie française (ANMF). Horaires rallongés, renforcement des équipes d’ensachage… tout est fait pour alimenter les magasins, ce qui n’empêche pas des ruptures de stock temporaires. Mais l’explosion des ventes en sachet est l’arbre florissant qui cache une forêt bien plus mal en point. Cette hausse des volumes sur un segment minoritaire est en effet bien loin de compenser la perte sur le débouché de la boulangerie artisanale, qui représente le tiers de la consommation française. Au cours des premières semaines de confinement, les boulangeries ont en effet vu leur activité divisée par deux, ce qui va se répercuter violemment sur les ventes des meuniers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Glyphosate : l’Anses entérine l'interdiction en labour et des réductions de doses en non-labour
Les restrictions d’usage du glyphosate annoncées par l’Anses concernent toutes les productions agricoles mais impactent peu les…
Aides PAC / Grandes cultures : versements anticipés sur les comptes courants dès le 16 octobre
70 % des aides Pac viennent d’être versées sur les comptes des exploitations de grandes cultures. Un ratio majoré cette année. En…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
Thierry Gaillard, Michaël Bonnevie et Emmanuel Vigier font partie du groupe de huit agriculteurs qui portent à bout de bras un projet de méthaniseur dans le Cher. L'introduction des Cive dans la rotation sera un atout pour sortir des impasses techniques actuelles. © G. Omnès
Énergies renouvelables : un projet de méthanisation pour pérenniser des fermes en zone intermédiaire
Huit agriculteurs du Cher se sont lancés dans un projet de méthanisation afin de sécuriser l’avenir de leurs fermes à la…
En plus d'être une bonne candidate pour la méthanisation et de résister aux aléas climatiques, la silphie produit des fleurs jaunes attractives pour les abeilles. © C. Gloria
La silphie, une culture fourragère offrant de nombreux atouts pour la méthanisation
Dans les plantes alimentant les méthaniseurs, je demande… la silphie. Cette espèce originaire d’Amérique du Nord commence à être…
récolte de colza
Colza : l'inquiétante chute des surfaces se poursuit en 2020
Insectes hors de contrôle, sécheresse au semis… le colza est confronté à des conditions hostiles qui mettent à mal son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures