Aller au contenu principal

L'onde de choc coronavirus

L'irruption du coronavirus a bouleversé le quotidien jusqu'au cœur des fermes avec l'imposition de règles sanitaires. © O. Ruch

Le tremblement de terre qui a secoué la planète entière n’a pas épargné l’agriculture. L’irruption du coronavirus dans la vie de chacun a chamboulé le quotidien et imposé des contraintes inédites.

La crise a changé le regard porté sur l’agriculture en redonnant (temporairement ?) de la noblesse à la dimension productive du métier, et en faisant passer au second plan les polémiques sur les modes de production.

La filière grandes cultures s’est lancée dans la bataille contre le Covid-19, en augmentant la production de gel hydroalcoolique et en distribuant au corps médical de nombreux équipements de protection.

Tous les secteurs sont touchés, de la vente de farine à la ferme, dopée par l’attrait soudain du consommateur pour les circuits courts, aux concessionnaires de machines agricoles, confrontés à de nombreuses difficultés.

Les marchés des grandes cultures sont eux aussi ébranlés. De nombreuses incertitudes demeurent concernant les impacts sur la consommation humaine et animale, tandis que le plongeon du prix du pétrole a entraîné dans son sillage plusieurs productions agricoles.

Au sommaire de ce dossier

Publicité