Aller au contenu principal
Font Size

Les négociations du prochain Farm Bill sous tension budgétaire

Obsolète à la fin du mois de septembre 2018, le Farm Bill va commencer à être au centre des débats américains sur l’agriculture, dans un contexte de restrictions budgétaires.

La Maison Blanche réfléchit à limiter l'accès aux programmes d'assurances récoltes.
© DR

Les négociations autour du prochain Farm Bill commencent aux États-Unis. Votée pour cinq ans, la loi américaine sur l’agriculture va arriver à échéance le 30 septembre 2018. En l’absence d’un accord sur un nouveau texte, sa validité peut être prolongée, comme ce fut le cas lors de la précédente réforme. Mais ce n’est a priori pas l’objectif et les débats ont donc démarré.

Des projections de dépenses défavorables à dix ans

Le contexte est fort différent de 2013, époque où l’économie agricole se portait mieux. La Maison Blanche a en tout cas donné la couleur dès le mois de mai en proposant 38 milliards de dollars d’économie sur dix ans. Cela représente l’équivalent de 8 % des 488 millions de dollars programmés dans le Farm Bill 2014-2018. Ce n’est pas rien, même si les périodes (10 ans et 5 ans) ne sont pas comparables. La question budgétaire est de fait au centre des premières discussions sur la future loi.

Pour l'instant, tout s'entend. Un document publié en mars dernier par un expert du service de recherche du Congrès a par exemple montré que le budget prévu sur la période 2014-2018 ne devrait pas être complètement utilisé. Les projections de dépenses seraient inférieures de 28 millions de dollars aux prévisions sur les quatre plus gros postes de la loi (nutrition, assurance récolte, préservation de l’environnement, matières premières et calamités). La reprise économique et des prix d’un niveau correct permettraient ainsi de réduire de 10,8 millions de dollars les dépenses en assurance récolte par rapport aux 41 millions initialement prévus. Sauf que la conjoncture change. Sorties fin juin, les projections de l’office budget du Congrès montrent que poursuivre à l’identique conduirait notamment à un dépassement des plafonds prévus pour le programme ARC (Agricultiral risk coverage), système assuranciel qui compense des baisses de chiffres d’affaires.

La Maison Blanche a d’ores et déjà proposé plusieurs mécanismes pour baisser les budgets, tels un accès limité aux programmes d’assurance récolte pour les fermes réalisant plus de 500 000 dollars de chiffre d’affaires. Ce n'est bien évidemment pas du goût des syndicats de producteurs, qui devront peser fermement sur leurs alliés au sein du Congrès.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Moisson de blé en Eure-et-Loir
Moisson 2020 : des rendements dans le rouge pour une année noire en grandes cultures
Très mauvaise donne cette année pour les grandes cultures en France, avec une baisse généralisée des productions. Les céréales d’…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures